in

Ma mère ne me laisse pas faire ça - colonne

ER Classics Bureau 2022

Quand je me suis dirigé vers ma moto avec les courses dans le sac à dos, j'ai vu un garçon se tenir là. En tant que pilote classique, vous n'êtes jamais sans réclamation. Je pensais que le garçon d'une vingtaine d'années était très sympathique et après quelques allers-retours occasionnels, je lui ai demandé s'il était aussi motocycliste. Il ne l'était pas. Il voulait. Mais sa mère n'a pas été autorisée à le faire. Il pensait que la moto était trop dangereuse.

Maintenant, s'inquiéter et parler de danger et de peur est, à mon avis, le sport national numéro un dans ce pays. Et cela même s'il n'a jamais été aussi sûr aux Pays-Bas qu'aujourd'hui. Tout le monde trouve au moins un quelque chose d'effrayant ou de dangereux. Et cela commence très fondamentalement. C'est pourquoi nous voyons des enfants apprendre à faire du vélo avec des genouillères, des gants et un casque de protection. Apparemment, de nombreuses mères conduisent encore leur progéniture de 11 ou 12 ans à l'école en voiture parce que le vélo est si dangereux. De nombreux parents n'apprennent même plus à faire du vélo à leurs enfants. Parce que c'est trop dangereux.


C'est une combinaison de peur dans laquelle on nous parle et de peur des poules mères pour ses poussins.

Mais un homme dans la vingtaine qui n'a pas fait de moto parce que sa mère pense que c'est trop dangereux? Ma mère a vu des choses dans le camp japonais qui l'ont effrayée pour le reste de sa vie. Quand je suis arrivée à l'âge de douze ans avec mon premier cyclomoteur, elle n'était pas contente. Des années plus tard, lorsqu'une moto froissée a été livrée à la maison de mes parents alors que j'étais encore dans un hôpital français, elle a presque été choquée à mort. À cette époque, il n'y avait pas encore de réseau mobile et la société de récupération avait été plus rapide que la communication. Mais son interférence de peur de traverser en hiver n'a jamais été plus loin que: "Attention, ça peut être glissant." Ce n'est que plus tard que j'ai réalisé à quel point sa peur était sincère et pure. Mais la moto n'était qu'une des rares activités où je pouvais me perdre complètement.

Et puis, après au moins plus de 45 ans de motocyclisme légal et de nombreuses expériences inutiles, amusantes ou dangereuses, vous arrivez à l'heureuse conclusion que vous avez survécu à tout cela et que ce temps a ajouté un bord heureux à tous vos souvenirs. Au fait, je n'ai pas à penser du tout à ce qui se serait passé si ma mère m'avait interdit de conduire un cyclomoteur ou une moto. Alors je n'aurais pas obéi. Mais apparemment, cela fait aussi partie d'une génération qui a maintenant plus de passé que d'avenir.

Une partie entière de ce passé joue à l'époque où nos classiques actuels n'étaient rien de plus que de vieux trucs. Nous étions aussi jeunes que le gars à qui je parlais au début de cette histoire. Mais nous étions actifs, avides de découvrir un monde qui n'était certainement pas meilleur à l'époque, mais beaucoup plus calme et moins compliqué. Et nous n'avons certainement pas écouté nos mères. Parce que si vous n'avez pas la chance d'apprendre de vos propres erreurs? Alors tu n'apprends rien.

Et êtes-vous toujours en vie quand vous lisez ceci? Ensuite, vous avez bien fait aussi.

31 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. avec des tonnes de bruit, mon fader et ma mère ont toujours conduit la moto ensemble moi et deux frères mon père ne conduisait pas de moto après que son 40e ait obtenu un aoto de la société mon frère autste pouvait obtenir son permis de moto payé mon fader parce qu'il avait eu 18 ans mon frère là-bas est allé chercher le permis de moto pour célébrer son 25e anniversaire de mariage, puis j'ai eu le permis de conduire le 20e.

  2. Ma mère ne s'est pas contentée de «faire attention aussi» quand je suis sortie avec mon cyclomoteur (offert par un oncle). Et pas plus tard quand je suis parti seul Triumph TT100 avec des tuyaux de mégaphone assourdissants! Mais oui, je suis de 1947 ………

  3. Naturellement, les mères sont concernées, leurs enfants sont concernés. Souvent, ce sont eux-mêmes la cause de cela: mon père motocycliste avait été emmené plusieurs fois ensemble, puis son fils est aussi allé faire du motocyclisme.
    Le 17, j'avais obtenu un livret avec les règles de circulation et les panneaux et j'avais réservé un examen pour mon 18e anniversaire en 1964.
    Les titulaires d'auto-école n'ont pas insisté sur les cours et ont demandé les examens. Le jour de mon anniversaire, il n'y avait de place que pour un examen, alors j'en ai pris un autre un jour après. J'avais déjà le moteur (BMW R51 / 2) depuis 2 ans. Je suis monté ça aussi. Non assuré bien sûr, mais ce n'était pas obligatoire à l'époque.J'ai survécu au comportement de conduite d'un conducteur ivre après 4 jours dans le coma.J'ai également survécu à quelques autres cas assez tendus. Le plus excitant était en 2000 à Apeldoorn. Je ne vais pas vous fatiguer davantage avec cela.
    Je suis allé en vacances en RDA pour voir si c'était aussi mauvais qu'on leur avait dit; c'était pire. J'y ai été détenu. Quelques heures, mais quand même. Quand ils pensaient que j'étais en Italie, j'étais dans le centre de la Finlande avec un moteur en panne. Il n'y avait pas de téléphone portable, nous avions juste un nouveau numéro à la maison et j'avais perdu le mot où je l'avais noté.

    Eh bien, je serais aussi un peu énervé si vous n'entendez rien pendant 4 semaines et que vous ne savez pas où ils se trouvent.

  4. Herman
    Je dois mon plaisir de moto officiel au chirurgien qui, après un accident de voiture, m'a recommandé de vendre le cyclomoteur et de commencer à conduire une moto. mettre. Il était lui-même pilote de BMW R 50 et sa photo avec lui le vélo était sur le bureau. Il m'a ensuite expliqué que la position assise sur la moto était bien meilleure que la position de course avec le nez sur le guidon du cyclomoteur et une vitesse bien supérieure à 45 km. Il l'a même écrit sur papier comme prescription médicale, je lui ai demandé très gentiment mais aussi avec urgence. Quand ma mère est rentrée à la maison, le chirurgien l'a immédiatement appelé et lui a demandé s'il était devenu fou et qu'il me tuerait. Heureusement, il a confirmé son opinion envers ma mère.Le jour de la naissance de l'actuel roi Willem Alexander, j'ai obtenu un permis d'essai à la mairie le soir. Le fonctionnaire a donc signé le jour de la naissance de notre nouveau roi.
    .
    Sinon, ma mère n'a jamais accepté. Il avait quatre frères (mes oncles) qui avaient également des souvenirs physiques de la moto dans leurs premières années. Le jour de la naissance de l'actuel roi Willem Alexander, j'ai obtenu un permis d'essai à la mairie dans la soirée. Le fonctionnaire a donc signé le jour de la naissance de notre nouveau roi. Ma première moto officielle était une Honda Dream 1 bleue avec des échappements de mégaphone. J'aimais ça à l'époque et je pouvais être entendu de loin.
    Plus tard, de nombreuses motos ont suivi et maintenant j'ai une petite collection avec même 2 Honda C 71, dont l'une est dans une version spéciale unique d'une capacité de 400cc.
    Être capable de le regarder et de faire un tour occasionnellement avec c'est toujours très amusant.
    Les souvenirs physiques sont désormais également disponibles, mais cela ne vous arrêtera pas.
    Merci Dolf pour cette belle histoire. Vous me reconnaîtrez.

  5. Dans toutes ces pièces drôles et parfois trop maladroites de Dolf, il reste à voir s'il a lui-même une progéniture. Au moins sa mère l'est. La mienne (34) a réagi pâle et anxieux lorsque je lui ai rendu visite une fois, après un voyage sur ma première moto, une Honda XL500 (1991?). Mon père était furieux quand ma sœur aînée est rentrée à la maison avec un Puch Maxi après le jour de son 16e anniversaire (vers 1977). Quand j'ai repris ce cyclomoteur vers 82, la résistance était déjà brisée, mais pas tout à fait comme en témoigne la confrontation avec la Honda environ 15 ans plus tard. Peut-être parce qu'elle a également survécu à un camp japonais, à ce jour.

  6. Dans toutes ces pièces drôles et parfois trop maladroites de Dolf, il reste à voir s'il a lui-même une progéniture. Au moins sa mère l'est. La mienne (34) a réagi pâle et anxieux lorsque je lui ai rendu visite une fois, après un voyage sur ma première moto, une Honda XL500 (1991?). Mon père était furieux quand ma sœur aînée est rentrée à la maison avec un Puch Maxi après le jour de son 16e anniversaire (vers 1977). Quand j'ai repris ce cyclomoteur vers 82, la résistance était déjà brisée, mais pas tout à fait comme en témoigne la confrontation avec la Honda environ 25 ans plus tard. Peut-être parce qu'elle a également survécu à un camp japonais, à ce jour.

  7. Chez nous, tout était possible dans le passé. Cyclomoteurs mis en scène et motos plus tard. Je suis tombé sur une Yamaha 900 il y a près de trente ans, et je me suis acheté un jeune paneuropéen avec une jambe en plâtre et des béquilles. Ceci à l'horreur de ma mère. Mais elle n'en a jamais rien dit.

  8. Ma mère est tombée sur un Berini une fois dans sa jeunesse. Depuis, tout ce qui se déplace motorisé sur deux roues est un «véhicule du crime».
    C'était un peu une hirondelle quand je suis aussi rentré à la maison avec un cyclomoteur, heureusement je ne suis pas le premier de sa portée à faire ça.
    Mes frères avaient déjà fait le mal.

    C'est moi qui ai convaincu mon jeune frère de faire de la moto, nous sommes les seuls.
    Les mères sont maintenant en paix avec ça.

  9. Eh bien Olav, ce n'est qu'une histoire.
    Heureusement que ça s'est bien passé !!!
    Une histoire très différente de celle avec une bonne connaissance de la maison, qui sur une colline plus nette dans une route B du sud du Limbourg conduisant de front sa belle CB750 par un autodébieliste pressé et dépassant de sa moto.
    Cependant, les choses ne se sont jamais bien passées pour lui. Le plus visible, un bras complètement paralysé. Le reste des dégâts est sous la peau mais heureusement pas dans sa tête !! Mais en tout cas, tout cela ne pouvait être empêché par ses vêtements de moto complets. Cela doit être il y a 40 ans.
    La différence de vitesse mutuelle était si élevée que le profil du caoutchouc arrière était estampé dans la tôle du toit du conducteur frontal comme une photo. S'il aurait survécu à cela dans une voiture à cette vitesse est plus que la question. Sa «chance» était qu'il a lui-même été catapulté hors du coursier d'acier. Dans les airs, c'était sans danger pendant un moment.
    Tout cet incident a fait en sorte que mon style de conduite soit toujours ponctué et façonné avec réserve à l'avance. Mais même cela une fois ne pouvait pas empêcher l'asphalte de s'embrasser sur la surface glissante de la route dans une forêt belge. Mais cela s'appelait aussi «renforcement du caractère». Le souvenir est toujours gravé au dos de la lourde veste en cuir comme un souvenir éternel. Et c'est en effet relatif….

    • Que c'est mauvais pour votre ami. Vous êtes également partiellement incapable de travailler avec un bras paralysé.

      Mon style de conduite a toujours été défensif, tout comme dans la voiture. J'ai également appris moi-même à conduire tranquillement, ce qui est meilleur pour votre tranquillité d'esprit. Un Jawa n'est pas si sportif que ça, ce sont des chevaux de trait. Une Honda CB750 ne demande pas non plus de wheelies, d'aller à plat dans le coin et d'autres cascades étranges.

  10. Beaucoup de Jawa sont ici! Eh bien, le 5 mai 2000, je me suis écrasé avec un Jawa. Un TS350 noir. Je me suis approché d'une intersection prioritaire, de la gauche est venue une Ford Sierra avec un vieil homme qui s'est arrêté proprement devant les dents du requin et juste au moment où je suis arrivé à lui, il s'est soudainement rangé dans l'emprise. Je me suis écrasé dans la Sierra et puis il m'a fallu beaucoup de temps avant de m'arrêter via quelques poteaux et une haie dans le bord, tandis que le Jawa a atterri à un mètre de moi et s'est immédiatement retrouvé avec une flaque d'essence. J'ai eu un bras droit brisé, une fracture ouverte sur mon tibia gauche, cinq os métatarsiens cassés, cinq côtes cassées, beaucoup d'ecchymoses et de fissures et quelques autres choses. Rassurez-vous: tout s'est bien passé, deux mois plus tard, j'étais de retour sur mes pieds.

    Mais que se passerait-il si j'avais été dans une voiture et que je m'étais écrasé sur le côté dans une Ford Sierra à 90 mph? Aurais-je survécu? Et comment? Tout est relatif!

  11. J'ai acheté un Derbi d'occasion aujourd'hui. Est toujours suspendu à mon nom jusqu'à ce que mon fils (16 ans) ait son permis de conduire et puisse payer l'assurance lui-même (je pense que c'est important d'un point de vue éducatif). L'enfant est tellement heureux que cela ne l'emporte pas à lui seul sur mes préoccupations parentales concernant (l'in) sécurité. Je serai fier quand il partira. Avec un grand sourire sur nos visages.

  12. Je suis le cinquième d'une famille de neuf enfants. Mon jeune frère (le sixième) et moi avons été infectés très tôt par le «virus du moteur» et il est resté à ce jour. Cela a commencé avec un scooter avec moteur auxiliaire, plusieurs cyclomoteurs (cross) et à dix-sept ans une Zündapp KS100 en pièces. Il a terminé une semaine avant mon examen de conduite, n'a eu aucun cours. En 1971, ce n'était pas vraiment nécessaire. En une semaine, j'ai dû passer un examen de voiture et de moto avec le même examinateur. Chuté devant la voiture et passé le moteur. Cet examinateur a dû réfléchir; ce n'est pas un imbécile, laissez-le partir. Attention, il n'y avait pas de limite de vitesse en dehors des agglomérations et sur les autoroutes à l'époque.
    Cela m'a toujours étonné que mes parents nous laissent faire. Jamais un mot non conventionnel sur ces motos avec parfois un échappement mégaphone ouvert. Si vous avez été endommagé par un curseur, papa a été le premier à vous aider avec quelques travaux de redressage et vous avez apporté une petite contribution à l'achat de ce nouveau phare. Sur la moto avec des amis dans le sud de la France, pas de communication et ensuite rentrer à pied au bout de trois semaines. Oh tu es de retour; joli. Ils devaient être inquiets, nos parents, mais profitons de l'enfance alors relativement insouciante. En 1985, j'étais en Tunisie pendant trois mois pour mon travail. Ma femme m'a appelé en me disant: Votre petit frère a eu un accident sur l'île de Man. Et peu de temps après; pas très grave, une jambe cassée je crois. Ma première pensée fut alors; Je reviens de Tunis à Douglas. Nous sommes maintenant plus de 45 ans plus tard et il y a quatre motos dans mon garage. Appelez ou parlez à mon frère (aujourd'hui) alors il s'agit de ……………. Motos.

  13. Ma mère (en retard) n'a jamais dit ça.
    Après avoir obtenu mon permis de conduire, il a rampé sur le dos de moi.
    C'est ainsi qu'elle est arrivée chez mon père. Son ancien petit ami avait un Jawa, qu'il a vendu à mon père et elle (elle a dit une fois avec une drôle de tête) est allée avec ce vélo 😀.

  14. Le premier dimanche sans huile d'octobre 1973 (?) Mon Puch 250SGA double piston est arrivé. La consternation des parents et un nouveau propriétaire heureux. De Puch avait le même âge que moi (18 ans). Déjà un permis de voiture, mais pas encore de permis de moto. Avec une plaque L sur la plaque d'immatriculation, j'étais autorisé à voyager dans toute la ville, mais c'était bien sûr trop limité. Aucune plaque en L n'était le choix. Cependant, sur la moto pour la leçon de motocyclette, un village plus bas où le directeur tremblant attendait déjà à l'extérieur. Deux leçons de conduite pour désapprendre ce que j'ai mal fait et finir. À ce jour, je conduis une moto avec grand plaisir, mais ce premier Puch (13 ch) était vraiment le plus rapide et le plus beau. J'en rêve encore souvent. Je n'aurais jamais dû vendre cette chose. Mais oui, bien sûr, il fallait que ce soit plus rapide. Pour la nostalgie, il y a une BMW R25 de 27 à côté du «vrai» moteur depuis 1963 ans. Au moins je comprends ce moteur.

  15. Ha, mon père ne m'a pas permis d'accélérer mon cyclomoteur, si vous voulez conduire plus vite, vous pouvez acheter une moto.
    Il n'aurait pas dû dire ça à sa fille de 16 ans.
    Trois semaines plus tard, il y avait une (vieille) moto.
    Le nom et l'assurance de papa et les mots, ne gâchez pas et s'ils vous arrêtent, vous avez volé la chose dans le hangar. (jamais arrêté)
    L'homme est mort le 22 et le 26, j'ai finalement eu mon papier rose. (non recommandé, vous devez trop désapprendre pour l'examen)
    Grâce à un accident de voiture (heurté par l'arrière), je ne conduis plus de moto, mais ça me manque de temps en temps.

      • Non, je ne m'ennuie certainement pas, vous le savez. 🙂
        Si jamais je veux conduire une moto, j'utilise l'ancienne GL1000 de mon frère aîné (adoptif).
        Cela ne va pas vite et nous avons l'une des plus belles digues de Terre-Neuve-et-Labrador dans la cour.

  16. La différence avec il y a des années est que les «tremplins» actuels reçoivent de sérieuses leçons. C'était différent à mon époque (fin des années 60): 3 mois sur un «permis de conduire test» (partout dans le pays bien sûr), suivis d'un cours de conduite et d'un examen, où l'objectif principal n'était pas de perdre l'examinateur. Ensuite, j'ai parcouru beaucoup de kilomètres et j'ai eu beaucoup de plaisir et de chance.

  17. Cher Dolf. Tout est moins dangereux qu'un camp japonais. Heureusement, votre mère a survécu, sinon vous ne seriez pas là. Les motocyclistes doivent savoir ce qui est dangereux. En tant que cycliste de course, j'ai également connu et survécu à suffisamment de dangers. Les mères vous ont créé et élevé. Et veulent que leur progéniture aille bien. Les pères aussi, d'ailleurs. Si vous avez peur, vous ne devriez pas monter dans une voiture ou sur une moto. Mais rester à la maison est également dangereux. La démence et la maladie d'Alzheimer sont toujours au rendez-vous. Restez en bonne santé et faites ce à quoi vous ne pouvez pas résister. Prenez également soin de votre prochain.

  18. Mon expérience vient aussi de ma mère qui pensait que c'était trop dangereux pour moi de conduire une moto. Quand un ami avait une Honda CB 250 à vendre (vélo de démarrage idéal), maman a prononcé des mots d'avertissement. "Rien n'entre!" Cela alors que mon père se promenait déjà avec la règle pliante pour voir où la meilleure porte supplémentaire du garage pouvait être fabriquée, afin que la CB puisse facilement atteindre. Cela n'irait jamais aussi loin. Mais plus tard, oui…. quand je me suis marié, ma femme de tout le monde m'a inscrit à des cours de moto! «Mieux vaut faire un essai routier avec du papier rose que sans».
    Eh bien, j'ai entretenu les vélos dans mon cercle d'amis et quand ils ont dû faire un essai routier, ils ont toujours hoché la tête «tu vas bien, va conduire toi-même».
    Eh bien, et donc une chose en a conduit une autre. Je conduis une moto légalement avec Blauwtje depuis plus de 25 ans maintenant et je n'ai eu que du plaisir avec elle jusqu'à présent. En supposant qu'il en va de même pour la plupart des motocyclistes.

    • Ha Maurice, une sur une même histoire ici LOL! Mère assassiner et tirer et faire une place ...

      Cordialement, Hein

  19. Maman a monté la jawa de son père à l'âge de 16 ans, elle ne m'a jamais interdit de faire quoi que ce soit.
    une fois je suis rentré à la maison lors de sa visite, ma bmw 75/7 était dans le salon, elle pensait qu'il allait pleuvoir et elle a pensé que c'était dommage qu'elle soit mouillée ...

Donnez une réponse

L'adresse e-mail ne sera pas publiée.

La taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. vous pouvez télécharger : image. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposer des fichiers ici

Maintenant dans le magasin

Voir l'aperçu de 40 pages via ce lien ou un clic sur la couverture.

Le numéro de juillet, contenant :

  • De retour chez AMK après 27 ans : Fiat 124 Sport Spider
  • Chevrolet Apache 3200, authentique bourreau de travail
  • Transport éditorial : Cadillac Allante
  • Honda CRX 1.4GL en détail
  • Moto Guzzi 850 Le Mans, un moteur de rêve
  • Qu'est-ce que le Playmates de Playboy ?
  • Jawa 150 cc, livré à l'origine aux Pays-Bas
  • Désignations de type en double - Partie XV
couverture 7 2022 300

Le matériel de lecture parfait pour une soirée ou plus de rêve tranquille. Il est maintenant dans les magasins. Un abonnement est bien sûr préférable, car alors vous ne manquerez plus de numéro et vous serez également 27 € moins cher. Pas mal en ces temps chers.

Peugeot 504 cabriolet (1971)

Peugeot 504 Cabriolet (1971). Le miracle de Gjalt sur roues.

Renault Dauphine Gordinic

Renault Dauphine Gordinic