L'autonomie perdue de Mitsubishi

Auto Motor Klassiek » articles » L'autonomie perdue de Mitsubishi
Il y a des classiques qui achètent (copie)

Au milieu des années 1970, Mitsubishi a accéléré son ambition de devenir un acteur majeur en Europe. Je m'en souviens bien. Soudain, le (Colt) Galant et la Lancer sont apparus sur les lieux. Et des modèles ultérieurs tels que le Galant Sigma, le Celeste, le Sapporo et le Colt sont entrés en scène. L’élan était là. Et les constructeurs européens et japonais avaient un véritable concurrent.

Récemment, j'ai vu qu'une de mes bonnes connaissances avait acheté une Mitsubishi Celeste. Et un autre adepte de l'automobile japonaise avec qui j'ai parfois des contacts en ligne a choisi d'accompagner sa belle collection de Corolla classiques d'une belle Galant de la fin des années soixante-dix. Quiconque a vécu consciemment cette époque sait qu'un tel Galant était un invité fréquent sur les routes. Comme la Lancer illustrée, la Galant s'est bien vendue. Et cela s’appliquait également aux autres modèles de la marque. Vous avez bien lu. Modèles de volumes. Mitsubishi était la perfection inébranlable dont l'étoile montait de manière acceptable.

Les années quatre-vingt. et quatre-vingt-dix ont présenté une variété de nouveaux modèles. Conformément aux bonnes coutumes japonaises, Mitsubishi changeait régulièrement de modèle. Et : les Japonais ont fait bonne impression en compétition avec les versions Lancer EVO. Les Pajeros robustes sont arrivés. Et qu'en est-il du Starion. Oui, il y a eu l'Eclipse, une super sportive. À l’autre extrémité du spectre, Mitsubishi s’est également révélé excellent dans la construction de voitures familiales pratiques. Le Space Star, le Space Runner, le Space Wagon et le Carisma ont obtenu de très bons résultats de vente. Quiconque possédait une concession Mitsubishi n'avait pas à se soucier de la clientèle fidèle. Plus tard, l’étoile de la marque japonaise, qui continuait généralement à construire des voitures de haute qualité, s’est estompée. Et Mitsubishi était une marque respectable et sérieuse dans les catalogues et annuaires néerlandais.

Pourtant, au moins aux Pays-Bas, les choses ont mal tourné. Oui. Born a construit la Colt et c'était peut-être la meilleure voiture jamais sortie à Born. Malheureusement, Mitsubishi a également disparu en tant que constructeur automobile aux Pays-Bas. Et presque symboliquement : les résultats commerciaux de la marque ont chuté. Oui, l'ASX s'en est bien sorti, et on voit aussi parfois la Space Star (qui n'a rien à voir avec la plus grande voiture familiale du même nom). Que faire de l'Eclipse reste un mystère - sauf pour les acheteurs.

J'ai pensé au passé de Mitsubishi lorsque j'ai récemment vu une publicité pour la marque. L’ambition a été discutée. Je pensais au passé de Mitsubishi lorsque j'ai vu un communiqué de presse de la marque. Oui, le nouvel ASX fait son apparition. Et il y a quelque temps, c'était aussi le cas du Colt. Pour mémoire : il s'agit simplement de Captur et de Clio apportés par l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi avec un logo Mitsubishi dessus, pour parler crûment. Il faut regarder attentivement pour le voir. Le petit Space Star et le plus grand Eclipse encadrent les versions MITsubishi, fortement inspirées des modèles Renault, commercialisés avec une garantie de huit ans. C’est devenu l’un des arguments de vente.

Ce sont ces arguments qui prouvent qu’une belle marque a perdu sa reconnaissabilité historique et son identité de marque. Et cette connaissance offre encore plus de certitude que la garantie de huit ans avec laquelle la marque souhaite vendre ses produits aux hommes ou aux femmes.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT ET NOUS VOUS ENVOYERONS CHAQUE JOUR NOTRE NEWSLETTER AVEC LES DERNIÈRES HISTOIRES SUR LES VOITURES ET MOTOS CLASSIQUES

Sélectionnez d'autres newsletters si nécessaire

Nous ne vous enverrons pas de spam ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Si vous aimez l'article, partagez-le...

Commentaires 7

  1. "Les résultats commerciaux de la marque ont chuté". Erik a apparemment oublié l'Outlander ?

    Certes, cela fait un moment, mais lorsque les premiers Outlander Phev sont arrivés sur le marché, ils se sont vendus comme des fous. Cela était probablement dû au faible supplément de taxe/de bail à l'époque, mais quand même.

    De plus, je pense que Mitsubishi est une excellente marque. J'ai eu quelques Colts dans les années 90 (début des années 80) et ils fonctionnaient bien. Et à l'époque, Mitsubishi travaillait apparemment aussi sur les économies de carburant : le deuxième « levier de vitesses » (puissance/économie) et un compteur d'économie. Je n’ai jamais vraiment compris ce que faisait ce deuxième levier.

    Je conduis une vraie/grande (l'originale) Space Star depuis près de 10 ans maintenant. Celui-ci venait également de Born, du moins d'après la plaque signalétique sous le capot : fabriqué aux Pays-Bas. Très belle voiture dans laquelle je peux m'asseoir confortablement (1,95 m, je possède très peu de voitures) et je peux également monter et descendre facilement grâce à l'entrée haute. Le dernier de cette série avec tout ce qu'il faut : même les vitres arrière électriques ! Chose qui est normale de nos jours, mais à l'époque la plupart des Space Stars n'en avaient qu'en version électrique. J'ai un régulateur de vitesse intégré : sympa sur les longues distances. Nous avons roulé plus d'une tonne dessus et à part quelques défauts mineurs (ressort cassé, capuchon de bougie cassé) et deux petits trous de rouille, il a fonctionné sans aucun problème. Entretien régulier supplémentaire. J'ai traité le dessous avec une peinture antirouille : le dessous de ces Mitsubishi était mal pulvérisé.

    Et comme durable est un mot magique de nos jours : laissez-moi rouler dans cette Space Star tant que cela a encore du sens : il n'est pas nécessaire d'en construire une nouvelle.

  2. A conduit une Lancer 10 GLX Wagon automatique de 1.6 pendant 1993 ans sans aucun problème. A roulé dans le sud de la France l'été avec la famille et le coffre de toit 1h15. En hiver encore 1h14. Jamais rien de mal à ça. Le propriétaire après moi l'a conduit quotidiennement pendant encore 8 ans.

  3. Père d'un camarade d'école à la fin des années 70, il a toujours conduit de très bonnes voitures avec grâce

    • Nous vivions à côté d'un concessionnaire Saab/Skoda au début des années 70, donc mon père conduisait fièrement une Skoda. Jusqu'à ce que la concession Skoda soit remplacée par Mitsubishi, puis la première « vraie » voiture est arrivée selon mon père, une Lancer, comme sur la photo, une nouvelle après 2 ans, puis une Galant.
      Cette dernière rouillait déjà au bout d'un an, père très déçu, c'était la dernière Mitsubishi, mais Mitsubishi était la première vraie voiture !!!
      Beau souvenir d'il y a +/- 50 ans.

      • En effet, la rouille de la tôle était réelle, mais mécaniquement et au niveau moteur, c'était gagnant. J'ai toujours marché !
        A l'époque j'avais un collègue plutôt cynique qui me disait que la ferblanterie avait été recyclée… « Il suffit de regarder l'intérieur des portes… Ils cassent les boîtes de conserve ! Vous verrez peut-être encore qu’il est écrit « Buisman »… »

      • J'ai également expérimenté la tôle très fine de Mitsubishi dans les années 70 et au début des années 80 sur ma Galant 80 au début des années 1981. La voiture était toujours entreposée à l'intérieur, mais après quelques années, les côtés de la tôle étaient pleins de trous et de petites bosses dues à l'ouverture des portes du supermarché. Un paysage lunaire si la lumière n'était pas bonne.

        L'autonomie perdue de Mitsubishi

  4. Ma première voiture était une Lancer 2 GL 1400 portes de 1975. Je l'ai achetée chez Louwes à Meppel, alors qu'elle n'avait que 2 ans. Exactement la couleur jaune de la photo de l'article, mais la photo est de la deuxième série.
    Il roulait mais aussi « étonnamment » de la tôle fine, également bien plus rouillée que (à l'époque). Alfa Sud.
    J'ai quand même eu beaucoup de plaisir avec le chariot !

Laisser un commentaire

L'adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués * *

Taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. Vous pouvez télécharger : afbeelding. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposez les fichiers ici