in

Citroën GS (1972) de Sipke van der Kooi. Nostalgie épurée.

Citroën SG (1972)
ER Classics Bureau 2022

Le cœur de Sipke van der Kooi bat plus vite lorsqu'il voit passer les transports du passé au cours de son travail quotidien. C'est un entrepreneur qui vend des fruits de mer dans divers endroits du nord-est de la Frise avec sa charrette à poisson. Parfois, des conversations spéciales surviennent avec d'autres passionnés.

Par: Dirk de Jong


Non seulement sur la dégustation des fruits de mer, mais aussi sur la passion des voitures classiques. Ainsi des contacts l'ont amené sur la piste d'un bel original Citroën GS (club) dans la belle Blue Platine qui est originaire de Belgique aux Pays-Bas en 2019. 

désir endormi

Sipke : « Pendant longtemps, j'ai eu un désir latent de posséder une GS, le désir de flotter sur des boules à ressort inégalées et le design idiosyncratique qui caractérise cette GS. Les quêtes pour trouver une bonne copie n'étaient pas toujours couronnées de succès, dans la plupart des cas la GS avait déjà perdu la bataille contre la rouille. Mais aussi le fait que la GS manquait encore à la collection a suscité un désir croissant de trouver un exemple cool dans ce modèle inhabituel. 

Première série

Et plus loin : « J'avais en tête la première série avec le beau tableau de bord ancien avec loupe rotative en guise de compteur de vitesse et le moteur de 1015 cmXNUMX avec le soi-disant pipe alu (qui indique les tuyaux d'admission en aluminium) et les feux arrière qui s'évasent. à un moment donné. . » 

La bataille française ? 

Sipke poursuit son histoire : « La seule chose à laquelle il faut prêter attention, ce sont les irrégularités de la peinture. Probablement repeint par le propriétaire belge avec une touche française. Ce sera une pulvérisation totale. 

Danse fils jus

« La décision est maintenant : dois-je quitter cette GS de 1972 'Dans son jus' ou devons-nous lui donner une nouvelle couche de laque, qui fera bien sûr disparaître l'ancien éclat. Le bon sens doit prévaloir dans la décision.  

Voiture étrange ? 

La GS est très joliment doublée, très confortable. Mais dans les années de son introduction, comme de nombreux modèles précédents de Citroën, farouches partisans et ... opposants. Citroën lui-même est allé chercher la distinction, dans la promotion ils ont parlé de se distancier du peloton, simplement en tête. Maintenant qu'il est devenu un classique, il est souvent regardé dans le trafic quotidien. Avec son moteur quatre cylindres refroidi par air – qui est pratiquement silencieux – il atteint sans effort une pointe de 150 km/h. 

Une étoile montante

Sipke : « La GS est une étoile montante, la plupart des fans de Citroën optez pour une DS ou une 2CV, mais celles-ci sont désormais devenues inabordables. Et le marché de l'offre et de la demande montre que la GS va également augmenter en valeur. L'appréciation arrive, vous le remarquez clairement lorsque vous la conduisez, beaucoup d'attention et de mots appréciatifs. 

Au final, ce qui compte pour Sipke, c'est qu'il peut être fier de sa très belle, très belle GS. Qu'il ait du discernement – ​​du fait de sa possession – rend cet article clair.

Lire aussi:
- Citroën Club GS 1220 (1973). Fidélité inconditionnelle de deux passionnés. 
- Citroën GS. Classe moyenne de pointe et non compétitive
- De Citroën XM: au-delà du point bas
- L'histoire derrière le double chevron, le logo de Citroën
- Citroën Ami 8

12 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. J'avais un vert métallisé de 1977. Ce qui est amusant, c'est que la radio était dans la console centrale et le frein à main dans le tableau de bord. Vous pouviez régler la voiture sur trois positions en termes de hauteur et de temps en temps, nous traversions le centre de Roosendaal sur la position la plus élevée, ce qui attirait beaucoup d'attention. J'étais une fois au foot et j'ai déjà donné mes clés à mon pote, quand je suis venu sur le parking avec l'arbitre il a dit Il y a quelqu'un dans ma voiture ! C'était mon pote, l'arbitre était de la même couleur et la clé convenait aux deux voitures, il en a bien ri. J'ai utilisé pas mal d'essence mais j'ai très bien roulé.

  2. unique, acheté un neuf avec 1200 cc à Paris, et bonne tournée des pubs kp. Tout ce que vous avez touché a été perdu, Frans, ce cri est mort sur nos langues en NL, l'embrayage, le poker, les freins. On pouvait la regarder sans s'ennuyer, conduire et écouter cette fantastique petite machine... Je me suis fâché contre un ami anglais qui conduisait et faisait tourner le moteur jusqu'à 6500 tr/min, sur le Sun Quai le long de la Seine. Malheureusement, j'ai dû rendre la voiture au bout de 3 semaines car il s'agissait d'une location-vente.

  3. Mon père avait la même GS avec la même couleur que sur les photos. Nous vivions à Monnickendam et travaillions à Amsterdam, faisant la navette tous les jours ouvrables sur l'E10. Un jour entre Amsterdam et Broek op Waterland, ma sœur dormait sur le siège arrière. Dépasser une folle voiture venant en sens inverse de notre côté de la route. Mon père a vu la seule possibilité de diriger la GS en bas de la pente entre les arbres, en diagonale sur 2 roues, à cause de la faible suspension hydropneumatique, la GS a continué à bien diriger et heureusement a atterri à nouveau sur 4 roues. Ma sœur s'est réveillée avec un Hein ? Nous lui avons raconté bien plus tard ce qui s'était passé. Quand vient Citroën encore avec une voiture qui a cette suspension fantastique ?

  4. À la fin des années 70, mes parents conduisaient une GS Break (Brèck, comme vous le prononcez).
    Malheureusement, lors d'une balade hivernale sur une route de campagne glissante, nous avons heurté un arbre contre un arbre, après cela nous avons conduit une fermeture éclair Ami's Super ... sympa aussi ..; même bloc dans un chariot plus léger.

  5. Nous avons également un GSA d'occasion dans la famille depuis 4 ans.
    Malgré le petit moteur, cette chose a conduit comme une lance et a collé la voiture à la route.
    C'était aussi une voiture fiable, mais sous le capot il fallait rester à l'écart sans spécial Citroen outils et extras Citroen connaissances techniques.
    Les GSA (ou version Plastic Bertrand, comme mentionné précédemment) étaient optiquement beaucoup moins attrayantes que la première version, mais c'était dans l'esprit des années 80 de trouver de la hanche en plastique noir.

  6. Il est frappant de constater que de nombreuses personnes interrogées dans cette rubrique s'appellent Sipke ou portent un autre prénom traditionnel frison. Cela peut en dire long sur le quartier de la rédaction, sur l'âge moyen des passionnés, mais peut-être aussi sur le fait que la plupart des classiques de notre pays résident dans les provinces les plus septentrionales.

  7. J'ai moi-même un GSA. Donc la version Plastic Bertrand de la GS, pour ainsi dire. Ce qui me frappe, c'est que les GS et GSA souvent ne se démarquent pas. Parce que la voiture était tellement en avance sur son temps qu'un non connaisseur ne peut pas voir que le modèle/concept a été conçu il y a plus de 50 ans. Il y a 50 ans, chers amis, 50 ans.

    J'étais récemment à un salon/réunion à l'Autotron, Rosmalen. Les voitures plus anciennes avaient une entrée séparée. Le jeune gardien a dû vérifier l'application corona et a regardé dans mon GSA. Il a vu le tableau de bord et l'a adoré comme un beau précurseur du système numérique, indicateur de vitesse et voyant d'avertissement d'aujourd'hui. C'est bien comme il était excité.

  8. Notre institutrice de cinquième année du primaire en avait une. Sont fait. Parce que j'ai roulé avec lui une fois, je me souviens de cette loupe comme indicateur de vitesse. Je me souviens aussi qu'il était agréable et confortable et qu'il s'entendait bien dans la circulation. Je ne sais pas exactement quel moteur était dedans. Maître Van den Bosch l'a conduit pendant de nombreuses années. Je me souviens que. Une voiture si belle et spéciale. Je l'ai toujours regardé quand il partait, quand l'eau coulait du pot d'échappement et éclaboussait quand il partait avec le moteur froid. Beau souvenir.

    • J'ai aussi roulé quelques fois dans une si belle GS. Rappelez-moi le frein à main dans le tableau de bord.
      C'était comme le manche d'une pelle à charbon.

    • C'est bien que rouler dans la voiture de quelqu'un ('spécial'... n'a rien à voir avec le prix) reste dans la mémoire même après de nombreuses années. J'aime les voitures, surtout celles qui ont du caractère… mais en fait « toutes » les voitures, même les plus banales, qui deviennent parfois « spéciales » par la suite, comme une Ford escort MK1… roulant avec quelque chose qui a un moteur… . Je pense toujours que même le moteur à essence (ou à mazout) le plus simple est un chef-d'œuvre. Dans le passé, une marque représentait généralement quelque chose, il y avait toujours un certain mystère qui l'entourait. Par exemple, je me souviens bien des Ford Capri MK1, Opel Kadett 2, Audi 80 MK1 et Citroën Ami 6 break… les voitures des parents que j'avais le droit de conduire à l'internat à l'âge de 12 ans. On avait alors un 200D /8… qu'on a fini par garder… est dans un coin sous un drap. Le plus spécial dans lequel j'ai été autorisé à conduire quand j'étais enfant était un Rover SD1 V8 MK1. C'était une toute nouvelle… voiture incroyable à l'époque ! CitroënLes s étaient en fait toujours atypiques… parfois, comme cette GS, avec une expression un peu triste, idem pour la CX.

      • Je suis tout à fait d'accord Eddy, je constate que je vais aimer de plus en plus de voitures. De l'avant-guerre, des années 50 à parfois même dans les années 90. Des marques chères, mais surtout les régulières. Il suffit de prendre une voiture et puis elle peu importe qu'il s'agisse d'une Ami 8, ou d'une GS avec un tableau de bord précoce, ou d'une Simca 1501, ou d'une Audi 80. Nous décidons nous-mêmes ce qui est bien, mais cette W115/114 est une belle Mercedes, nous en avons aussi une en la collecte. Marcel

Donnez une réponse

L'adresse e-mail ne sera pas publiée.

La taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. vous pouvez télécharger : image. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposer des fichiers ici

Maintenant dans le magasin

Voir l'aperçu de 40 pages via ce lien ou un clic sur la couverture.

Le numéro d'août, contenant :

  • Fiat 127 de 1972
  • Bicylindre en V Heemskerk, la meilleure moto jamais construite par BSA
  • Restauration Mini Voyageur 1963
  • Peugeot 104, une fête
  • Volkswagen Golf Pays était trop en avance sur son genre
  • Conduire avec un Yamaha R5 (1971-1972)
  • Rapport Wemeldinge Classic Races
  • Désignations de type en double - Partie XVI
couverture 8 2022 300

Le matériel de lecture parfait pour une soirée ou plus de rêve tranquille. Il est maintenant dans les magasins. Un abonnement est bien sûr préférable, car alors vous ne manquerez plus de numéro et vous serez également 27 € moins cher. Pas mal en ces temps chers.

Voir Rome d'abord, puis mourir – colonne

Ford Sierra XR4i – conduisez avec le sourire