in

Heinkel Touriste (1961); le plaisir en plein air de Jan Wolters

Touriste Heinkel 1961 1
ER Classics Bureau 2022

Si vous avez grandi dans les années 50/60 du siècle dernier, alors ce Heinkel est probablement encore un scooter bien connu. Les marques en charge à l'époque étaient les italiennes avec la Vespa et la Lambretta, tandis que la Heinkel Tourist était également bien vendue aux Pays-Bas.

Par: Dirk de Jong


À la fin des années 60, les choses sont devenues un peu difficiles. La prospérité a donné la possibilité d'acheter une petite voiture, où le scooter s'est retrouvé dans le hangar ou a été vendu. (Ou pire, à la casse.) Heureusement, il existe aujourd'hui une association nationale avec des membres enthousiastes à travers les Pays-Bas qui veulent garder les scooters Heinkel sur la route.

Héritage

Ce scooter Heinkel Tourist est un héritage, il n'a pas roulé depuis 8 ans et le propriétaire est arrivé à la conclusion qu'un passionné pourrait en profiter davantage. Maintenant, Jan Wolters est entré en scène, qui recherchait depuis longtemps un scooter Heinkel Tourist et voulait ajouter ce scooter à l'état neuf à sa collection de deux-roues classiques motorisés. Le propriétaire a déclaré que son oncle avait acheté le scooter neuf en 1961 à G. Elbert à Hengelo et qu'il avait repris ce scooter en héritage. Avant cela, le scooter avait été immobilisé pendant plus de 7 ans en raison de l'âge avancé de son oncle.

Scooter fiable

La peinture du scooter est presque parfaite. À l'exception d'une petite égratignure, il a toujours l'air aussi brillant qu'après l'achat à Hengelo. Tout fonctionne, le moteur tourne parfaitement, d'origine hollandaise, juste un beau deux-roues classique de loisir.

Histoire connue

Jan : « Je pense que le fait que l'histoire soit connue est un gros plus. Il est également bien entretenu. À mon avis, le scooter de 60 ans est tout simplement nouveau. Pour moi, c'est la "Rolls-Royce" parmi les scooters et elle ne sera utilisée que les jours de beau temps pour conduire sur des routes étroites et profiter des larges vues de Fryslân avec mon amie Sita. Le fait que tous les livrets soient toujours avec le Heinkel Tourist et que l'année de construction soit aussi mon année de construction est aussi très amusant pour moi. Reconnaissez-vous le goût sucré du passé avec cette histoire ?

Lire aussi:
- Bitri: un scooter néerlandais
- Honda Spacy. Un peu bizarre
- Scooter Innocenti Lambretta (1960). Retour à "La dolce vita" 
- Vacances à partir de là - une réponse du lecteur
- BSA Sunbeam et Triumph Tigresse. Un chaton grincheux

16 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Ils étaient classe, solide, économique, confortable, etc. raconte l'homme de 75 ans.
    Tu te croyais riche, privilégié, avec demi-casque et long imperméable, parfaitement heureux !

  2. Henkel, belle machine. Je suis ami avec Leon qui a selon moi la plus belle collection Henkel du Benelux. Merveilleuse technique. Toujours en cours d'exécution.

  3. Le quatre temps Heinkel 180cc était une bouffée d'air frais entre les Vespas deux temps reng-deng-deng et les Lambretta. J'avais moi-même une Vespa PX 150cc, et j'avais aussi le droit de conduire une telle Heinkel. C'était vraiment la Rolls Royce des scooters.

  4. Je voulais juste vous dire qu'il y en a aussi un qui circule dans mon quartier à Assen, je vois en passant qu'il est sur le marché et pour un prix décent. Alors bougez !

  5. J'en ai acheté un à mon neveu en 1968. Malheureusement, il a dépassé les bornes. Perte totale malheureusement.

  6. Anthony.
    Petit garçon, j'ai dû attendre mon vélo à un carrefour à Apeldoorn.
    J'ai reculé un peu et j'ai frappé le policier assis sur le Heinkel, qui portait une sorte de jupe comme protection contre les éléments.
    il a écrit mon nom au dos d'une boîte à cigares. Et je l'ai fait de peur dans mon pantalon.
    plus jamais entendu parler.

  7. J'ai grandi dans les années 60 et 70.
    Pourtant je connais bien ce Heinkel.
    Il y en avait un qui roulait près de nous. Et pendant des années. Je peux encore l'entendre et le voir conduire !

  8. Tout d'abord : quel beau spécimen, ce Heinkel, attention avec lui. Cet article me rappelle aussi un certain nombre de souvenirs, mais c'est tellement fou bien sûr, j'ai grandi entre des canettes de Castrol pour ainsi dire et j'ai apprécié les courts trajets assis sur la moto avec mon père qui avait un magasin de moto. Au milieu des années cinquante, la vente de cyclomoteurs (en plus des vélos sympas comme les Triumph, Horex, Matchless, Ariel, Zündap et Puch) puis les scooters ont été évoqués. Nous avons principalement vendu Vespa, mais aussi Dürkopp Diana, Zundapp Bella et Aprilla. Vespa était le gros générateur de revenus et dès l'âge de 18 ans, j'ai conduit une "Grand Sport" 150cc. Il y avait une concurrence de Lambetta mais plus intensivement de Heinkel, un concessionnaire Vespa ne pouvait pas gagner, car une Heinkel était principalement achetée par des personnes ayant une forte préférence pour la qualité allemande et une préférence pour les quatre temps. Même si je pensais que « ma Vespa » était beaucoup plus élégante, en tant qu'ingénieur en mécanique en herbe, j'ai toujours été impressionné par la qualité de Heinkel.

  9. La Mercedes-Benz des scooters. Une tante et un oncle l'ont chevauché lors de leur lune de miel dans les années XNUMX, même au-dessus des Alpes si je ne me trompe pas, jusqu'en Italie.

  10. Dans notre village, il y en avait aussi quelques-uns quand j'avais 18 ans et que j'ai commencé à faire de la moto. Nous avions mon frère. Je suis du genre à rouler en hiver pour sauver la moto. c'est avec ma femme si détendue

    IMG 20210130 152035

  11. Ce scooter a un sentiment spécial de « jeunesse » pour moi. J'étais à l'école primaire de 4e année à Leidschendam, où l'un des enseignants avait un scooter Heinkel gris. je l'ai aimé!!
    J'ai remarqué alors qu'il avait l'air beaucoup plus robuste que les Vespas. Le bruit du moteur trahissait un moteur plus lourd.
    Continuez votre Newsletter ! Enfiler.

  12. En tant que président du Heinkelklub De Kwakel, je ne peux que confirmer cette histoire. Heureusement, il existe de nombreux Heinkel qui ont résisté à l'épreuve du temps. Et régulièrement sur la route.
    En tant que club, nous faisons une tournée 7 fois par an, organisant à chaque fois un lieu différent dans le pays. qui sont bien fréquentés par les membres. Il est rare que l'on s'immobilise. La technologie d'il y a 60 ans ne nous laissera pas tomber maintenant. m
    En savoir plus ? regarde juste http://www.heinkelklubdekwakel .nl.

Donnez une réponse

L'adresse e-mail ne sera pas publiée.

La taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. vous pouvez télécharger : image. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposer des fichiers ici

Maintenant dans le magasin

Voir l'aperçu de 40 pages via ce lien ou un clic sur la couverture.

Le numéro de juin, contenant :

  • Restauration Fiat 128
  • Audi 80 GT avec historique de compétition
  • BMW R60 / 2- combinaison side-car
  • Respectueux de la nature Mercedes-Benz 240 D W124
  • Peugeot 305 existe 45 ans
  • Révision à commande hydraulique étriers (Partie 2)
  • Le Leyland - C'est une dame
  • Désignations de type en double - Partie XIV
couverture 6 2022 300

Le matériel de lecture parfait pour une soirée ou plus de rêve tranquille. Il est maintenant dans les magasins. Un abonnement est bien sûr préférable, car alors vous ne manquerez plus de numéro et vous serez également 27 € moins cher. Pas mal en ces temps chers.

227545160 1823674651147859 5586481427651073700 n

Le demi-V-max de Yamaha : le XZ 550

On est en 1969, ouais bébé !

Les designs spéciaux d'Ogle Design