in , ,

Histoire. Une belle image de la navigation historique des nations

ER Classics Bureau 2022

L'Europe compte de nombreux musées automobiles bien connus. Les industriels aiment exposer leur patrimoine et les grands musées sans marque attirent également de nombreux visiteurs chaque année. Chaque pays possède un certain nombre de musées où les passionnés peuvent se faire plaisir et qui sont largement connus comme des attractions. Mais il y a encore tant de trésors de poche non dissimulés. Comme en Autriche, qui abrite de nombreuses petites salles d'histoire de l'automobile non polies.

Par exemple, l'oncle du soussigné était en Autriche il y a quelque temps pour célébrer d'agréablement longues vacances. Il est tombé sur un musée dans le Ferlach de Carinthie qui était agréablement calme en raison de la fin de la saison des vacances. L'Autriche, soit dit en passant, regorge de petits musées automobiles, et l'un d'entre eux est celui que mon oncle est allé jeter un coup d'œil : Historama, Museum für Traffic und Technik. Bien sûr, il a pris quelques photos, et l'héritage qu'il a capturé était principalement de coupe allemande et autrichienne. Ce sont principalement les années cinquante, soixante et la première moitié des années soixante-dix du siècle dernier que vous embrassez. Ils vous emmènent dans un temps d'édification et de prospérité.


Beaucoup de travail allemand

Quiconque a un faible pour la technologie et tous les véhicules possibles de ces années devrait vraiment visiter le musée, je l'ai vu immédiatement. Histoire abrite principalement beaucoup d'œuvres allemandes. Diverses Volkswagen refroidies par air vont de pair avec quelques exemplaires de Mercedes-Benz, une belle Auto Union 1000 S à quatre portes et quelques Opel qui respirent plus que l'histoire. Les deux-roues motorisés, l'histoire de Kleintransporter et les plus gros véhicules de transport (utilisés ou non pour divers services gouvernementaux sont également abordés. Et c'est merveilleux.

Reconnaissance typiquement autrichienne

Toute personne qui partait en vacances en Autriche dans son enfance reconnaîtra les boîtes postales. Et ceux qui étaient fascinés par les gros camions d'après-guerre remarqueront immédiatement une belle Saurer, l'une des pièces maîtresses de la collection. Autre particularité : la ÖAF ENO 2 Elektropaketwagen, un modèle qui a servi de voiture de service de messagerie dans plusieurs villes autrichiennes jusqu'en 1982. Des fabricants illustres tels que Saurer et ÖAF étaient respectivement d'origine suisse et autrichienne et géographique donc très bien dans le musée.

Typ4, enfant pauvre

Mon œil est rapidement tombé sur la photo avec une variante VW Typ 4 repoussée. Caché quelque part entre les véhicules de transport classiques, il a involontairement raconté l'histoire de la quatrième série VW refroidie par air, souvent décriée. Il a été reçu avec prudence en 1968. Pour se faire une image et pour ne citer que quelques exemples : c'est aussi l'année où Peugeot sort la 504. NSU est sorti un an plus tôt avec un Ro80 très progressif (et considérablement plus cher), qui a secoué le monde. Ford et Opel avaient établi leur nom avec des voitures de milieu de gamme à quatre et six cylindres. Au milieu des années 16, Renault donnait déjà corps à de nouveaux usages pratiques avec la R1500. Et la concurrence japonaise (Mazda 4, Toyota Corona RTXNUMX#) a également constitué un point croissant à l'horizon au cours de la seconde moitié des années XNUMX, quoique prudemment.

Ancienne garantie de succès

VW, cependant, a conservé l'ancienne garantie de succès de son nouveau modèle haut de gamme, mais cela est arrivé à Wolfsburg sur des résultats de vente décevants du Typ 4. Celles-ci allaient de pair avec les médiocres références de la première année du Typ 4, qui se sont beaucoup améliorées les années suivantes, d'autant plus que le 412. Nous y reviendrons plus tard. Mais non sans mentionner que la variante Typ 4, garée négligemment, racontait en fait l'histoire de la vie de cette remarquable série Volkswagen. Et qui mérite bien mieux que le commentaire historique.

Pièces de musée avec leur propre histoire

Retour sur la collection, qui m'est parvenue à travers une série de photos. Chaque voiture avait son histoire. Et cela s'appliquait également à chaque bus, chaque camion de pompiers, chaque Kleintransporter, chaque deux-roues, chaque instrument de transport public. Et cette image a été renforcée par le mode de présentation. Juste un morceau de texte là-bas, mais autrement exposé assez du poignet lâche. Je suis allé plus d'une fois dans des musées où j'ai vu ça aussi. Parfois, vous pouvez conserver quelque chose sans le préserver. Laissez l'exhibé raconter sa propre histoire. Les photos d'Autriche racontaient leur propre histoire. Et ils l'ont si bien fait que je sais maintenant avec certitude pourquoi je vais faire un autre voyage de musée dans le pays alpin avec mon oncle. Et puis je veux aussi aller à l'Historama à Ferlach. Parce que je ne peux pas me lasser de cette atmosphère typique du passé, que ce show room autrichien brut respire par tous les pores.

Merci à Hans de Mooij

18 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Belle histoire. Sentez l'atmosphère indicible.
    DKW 1000S : eh bien mon père en avait une comme ça, en bleu diamant. Puis une F102, également à quatre portes. Les deux une rareté. En tant que Citrophil, j'aime aussi le travail allemand. Parce que bon, il s'agit de nostalgie. Pourtant?

  2. La VW type 4 n'était en effet pas une gardienne. Ce n'était pas les caractéristiques de conduite, c'était une belle voiture, surtout avec un moteur à injection et une transmission automatique. Mais les concepteurs avaient déjà intégré la rouille en remplissant les cavités de mousse. Cela s'est avéré être une idée désastreuse : au lieu de garder l'humidité à l'extérieur, la mousse a empêché les poutres-caissons et autres cavités de se dessécher. Pour le reste, c'était un monstre de rouille aux proportions épiques, seulement comparable à l'Alfasud à cette époque (qui contenait aussi de la mousse, soit dit en passant).

    Vous ne les reverrez plus jamais et si vous voulez vous lancer : l'offre de pièces s'est également tarie avec la disparition de la demande. Seuls les gros moteurs boxer, il y a encore du bon à venir. Ils sont utilisés depuis longtemps dans les Transporters.

  3. Dommage, j'avais oublié le bus. Le T1 était d'avant mon époque, mais le T2 et certainement le T3 étaient beaucoup utilisés chez mon employeur. Fait beaucoup de kilomètres.

  4. Régalez-vous du sentiment des jeunes, y compris divers véhicules conduits par moi-même comme la Beetle 60, bien sûr, mais aussi la VW412, la VW 1500, la VW K70, la Mercedes série 200 (D), la Puch, la 2CV, la Volvo 66 .
    Mais les véhicules utilitaires sont tout aussi agréables. Mec oh mec, comme c'est beau.

  5. Je peux également recommander le musée de l'automobile Vötters à Kaprun. Collection privée d'un propriétaire d'hôtel qui est devenu incontrôlable. Avec la Salzburgerlandkarte, vous pouvez également entrer gratuitement.
    Belle cette odeur et cette ambiance des années 50/60.

    • Oui, j'y étais aussi l'année dernière, est également joliment décoré avec beaucoup de poupées de mode et de juke-box et d'autres éléments de style.

  6. Je sais que le groupe de machines textiles et de camions Saurer est situé en Suisse, à Albon sur le Rhin entre Schaffhouse et Bodensee.
    J'ai aussi vu 2 x VW 412 variante en bleu acier métallisé, garées à 2 endroits différents, ça doit être la même voiture ?

    • C'est exact. Ce que je voulais dire, c'est que géographiquement ce 'patrimoine alpin' s'intègre bien dans le musée. J'ai ajusté le texte. Merci pour la réponse en tout cas !

  7. C'est un véritable héritage culturel de l'équitation. Espérons qu'il y ait aussi des journées de conduite dans ce musée, car tout est sauvegardé pour l'utiliser à nouveau pour ce à quoi il est destiné.

  8. Ce que je vois sur les photos me met l'eau à la bouche. Tellement de beauté !! Et aussi certains que j'ai moi-même vu conduire sur les routes néerlandaises. Laissez-moi supposer que ça sentira bon dans ce musée aussi.

Donnez une réponse

L'adresse e-mail ne sera pas publiée.

La taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. vous pouvez télécharger : image. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposer des fichiers ici

Maintenant dans le magasin

Voir l'aperçu de 40 pages via ce lien ou un clic sur la couverture.

Le numéro d'août, contenant :

  • Fiat 127 de 1972
  • Bicylindre en V Heemskerk, la meilleure moto jamais construite par BSA
  • Restauration Mini Voyageur 1963
  • Peugeot 104, une fête
  • Volkswagen Golf Pays était trop en avance sur son genre
  • Conduire avec un Yamaha R5 (1971-1972)
  • Rapport Wemeldinge Classic Races
  • Désignations de type en double - Partie XVI
couverture 8 2022 300

Le matériel de lecture parfait pour une soirée ou plus de rêve tranquille. Il est maintenant dans les magasins. Un abonnement est bien sûr préférable, car alors vous ne manquerez plus de numéro et vous serez également 27 € moins cher. Pas mal en ces temps chers.

Renault 4. Conduisez avec le sourire.

Grinnall Scorpion 3 1997 1

Grinnall Scorpion 3 (1997) de Bart. Un tricycle impressionnant.