MG Midget. petit est beau!

Auto Motor Klassiek » articles » MG Midget. petit est beau!
Il y a des classiques qui achètent (copie)

Dès qu’on entend MG, la première chose à laquelle on pense est la MGB. La MG la plus populaire et la plus vendue de tous les temps. Même en 2024, la version B de MG jouit toujours d’une énorme popularité. La raison? Le modèle cabriolet séduit beaucoup, il est abordable et il en existe encore beaucoup. Et beaucoup sont en bon état. Mais le « B » avait un modèle sœur, qui n'était pas inférieur à son frère. Nous parlons de la MG Midget !

Miracle économique

La MG Midget est un cabriolet biplace, produit entre 1961 et 1979 en quatre versions et doté de cinq motorisations. La voiture a été conçue pour se positionner comme un « miracle économique » avec de faibles coûts d'exploitation, mais qui offrait également une excellente maniabilité et un grand plaisir de conduite. Le nom « Midget » a été utilisé pour la première fois par Morris Garages entre 1929 et 1932 pour désigner la petite Type M, qui était également un roadster. Et après l'apparition de plusieurs versions successives sur le marché, la Midget a été identifiée comme une petite voiture de sport légère à toit ouvrant.

'Spridget'

La MG Midget est le résultat d’une ingénieuse ingénierie de badges réalisée par BMC. Le concept original était dérivé de l'Austin Healey Sprite Mk2 et, à part quelques différences mineures dans les détails d'exécution, la Healey et la MG étaient identiques en tous points entre 1961 et 1971. Juste pour être clair, la première série Midget était essentiellement un dérivé du « Frogeye ». Il s'agit de la deuxième série de l'Austin Healey Sprite Mk2. Les chemins des deux voitures se sont croisés car les deux marques faisaient partie du même groupe. Le nom de celle-ci était British Motor Corporation Ltd (BMC). Le Midget et le Sprite sont restés techniquement les mêmes jusqu'en 1971. Cette année-là, le Sprite a cessé de production et le Midget a continué à être produit pendant un certain temps. Cette relation très étroite entre les deux modèles est à l'origine du surnom de « Spridget ».

MG Midget : la première série (1961 – 1964)

L'annonce officielle de la première série a eu lieu en juin 1961. Mais certains affirment que les premières voitures sont sorties des chaînes de production dès mars de la même année. À la suite d'une « opération de rebranding », la première série du Midget était complètement identique à sa sœur jumelle, l'Austin Sprite Mk2. La seule exception était la calandre typique de MG et quelques petits détails, tels que le revêtement des sièges, le volant et les logos.

La première série était initialement proposée avec le moteur familier de 984 cm1962 et à partir de 1098 avec le moteur de XNUMX XNUMX cmXNUMX. Cette série présentait des particularités qui ont immédiatement attiré l’attention. Pensez au pare-brise plat et aux vitres coulissantes et amovibles. Sur le côté, on a immédiatement remarqué qu'il n'y avait pas de poignées sur les portes. Alors comment accéder à l’habitacle ? En faisant glisser la fenêtre puis en ouvrant la porte de l'intérieur. Les passages de roue arrière étaient carrés, la calandre était en aluminium et comportait des lamelles verticales. Et sur le capot, ainsi que sur les côtés, il y avait une bande chromée. 

À la mi-septembre 1962, le Midget reçut deux mises à jour majeures. Le premier concernait le moteur. Il est resté le même moteur de la série A, mais avec une cylindrée augmentée à 1098 56 cmXNUMX (XNUMX ch). La deuxième mise à jour impliquait l'installation de freins à disque sur l'essieu avant. C'était quelques mois après que les freins arrière étaient déjà équipés de doubles pistons. Les freins ont reçu une certaine attention de la part du constructeur. L'intérieur de la voiture comportait un tableau de bord avec quatre cadrans, dont un compteur kilométrique, un tachymètre et un indicateur de niveau de carburant, de température d'eau et de pression d'huile. Le volant était noir, avec deux branches en bakélite et un logo MG central. Et il ressemblait beaucoup au volant utilisé sur le Sprite similaire. 

Comme c'était courant à l'époque, le rétroviseur central était fixé directement sur le tableau de bord, tandis que les rétroviseurs extérieurs étaient installés ultérieurement par les concessionnaires si nécessaire. Les ceintures de sécurité étaient facultatives. Tout comme l’autoradio qui prend la place réservée au logo côté passager du tableau de bord. Cette dernière pourrait être recouverte de vinyle noir ou livrée dans la même couleur que la carrosserie, selon les versions.

Les innovations introduites en 1962 apportèrent quelques améliorations à l'intérieur. Par exemple, une poignée chromée a été ajoutée du côté passager. Et les nouveaux panneaux de porte ont été appliqués, se fondant harmonieusement dans la partie supérieure du tableau de bord. Au cours de la même période, la couleur British Racing Green a été introduite. Le vert emblématique utilisé sur de nombreuses voitures de sport anglaises. Et il ne s’agit en fait pas d’une couleur verte spécifique, mais plutôt d’un nom collectif pour le vert (foncé) d’origine britannique.

MG Midget Mk2 (1964-1966)

La deuxième série Midget (Mk2) a été introduite en mars 1964 et n'a été disponible que pendant deux ans. En septembre 1966, la production du Mk2 prend fin. Elle reste techniquement la même que la première série, avec le même moteur de 59 ch. Mais plusieurs innovations ont été introduites. Cela comprenait les vitres rabattables, le pare-brise incurvé et le verre réflecteur réglable. Et peut-être l'innovation la plus frappante : il était enfin possible d'entrer dans la voiture via une poignée de porte avec serrure.

La deuxième série du petit English Midget a subi de nombreux changements à l'intérieur. Pour le nouveau tableau de bord, un tableau de bord moderne et quelque peu asymétrique a été choisi. Tout en noir. Ce style a été conservé en permanence pour les séries suivantes. À l’exception de l’introduction de la variante destinée aux marchés américain, allemand et suédois. Cela s'est passé vers 1967.

MG Midget Mk3 (1966-1974)

Avec l'arrivée de la MG Midget Mk3 en octobre 1966, la troisième série apparaît sur le marché. C’était le type qui serait finalement disponible le plus longtemps. Et c'est celui qui a connu le plus de changements, au cours des dix-huit années de vie du modèle. Le Mk3 était à nouveau équipé d'un moteur de la famille « A-series ». Mais avec une cylindrée plus grande, de 1275 65 cm3. Doe pouvait développer environ XNUMX chevaux. Il s'agissait d'une version modifiée du même moteur qui équipait la brillante Mini Cooper S. Et cela faisait de la MkXNUMX une puissante voiture de sport pour l'époque. 

Les premiers changements significatifs sur la Mk3 ont eu lieu au milieu de 1967. Des feux de recul doubles ont été installés, qui s'harmonisaient parfaitement avec les feux arrière. Mais encore plus de choses ont été forcées de changer. Cela est dû aux nouvelles normes de sécurité des normes fédérales américaines de sécurité des véhicules automobiles. Les plus importants étaient la colonne de direction rabattable, les freins à double circuit avec témoin, le pare-brise feuilleté, le tableau de bord rembourré, le moteur d'essuie-glace à deux vitesses et les poignées intérieures, qui étaient finies en plastique et chrome.

En 1968, les clignotants avant sont alors déplacés. Positionnés légèrement plus bas, ils étaient plus éloignés des phares. Et les feux arrière étaient également allumés. Ils ont été échangés contre une version moins ronde. De plus, les sièges ont été ajustés en octobre de la même année. Et un rétroviseur réglable était monté sur une tige. Également équipé d'une fonction anti-éblouissement.

Ce qui a intrigué beaucoup, ce sont les trois essuie-glaces. Son installation a été motivée par les normes de sécurité américaines nouvellement définies pour la zone de couverture minimale des essuie-glaces à la fin de 1968. Pour répondre aux exigences, un troisième essuie-glace a été ajouté aux voitures exportées vers l'Amérique.

MG Midget Mk3 lifting 1969

En 1969, en fait déjà en 1968, MG fut confrontée à la fusion de sa société mère British Motor Holdings et du constructeur de camions et d'autobus Leyland Motor Corporation. Le nouveau propriétaire de MG forme un nouveau groupe appelé British Leyland. Cela a conduit à un lifting du Midget en septembre 1969. Ce fut un moment important dans l’existence du modèle. Les passionnés ont qualifié le lifting de « Leylandisation » que traversait la marque.

Le lifting se caractérise par l'absence de lamelles verticales sur la calandre et par le montage d'un profil noir avec un motif chromé. Cela semblait un peu plus moderne. Le pare-chocs avant est également devenu plus mince et équipé d'éléments en caoutchouc. Ce n'était pas du goût de tout le monde. Et désormais, le pare-chocs arrière se compose de deux parties. Les moulures qui couraient le long des côtés ont été supprimées. Et une bande noire avec les inscriptions « Midget » a été appliquée sur le seuil. L'intérieur de la voiture était équipé d'un éclairage d'entrée et d'un éclairage dans le coffre. Dès la fin 1971, les Midget reçoivent des passages de roues arrondis (arrière). Entre 1971 et 1972, un autre nouveau design de roues a été introduit sous la forme des roues Rostyle de 13 pouces. Qui étaient déjà très populaires à l'époque et étaient également utilisés sur la MGB.

1974 – MG Midget1500

En 1974, treize ans après l'introduction de la première série, arrive la dernière évolution du petit cabriolet MG : le Midget 1500 ! À première vue, on aurait dit une toute nouvelle voiture. Mais ce modèle n’était rien d’autre qu’un résultat superficiel des modifications apportées aux réglementations américaines en matière de sécurité. La voiture était équipée de nouveaux pare-chocs en plastique hautement absorbant. Cette procédure l’a même fait grandir de quelques centimètres. Et les passages de roues carrés (arrière) sont également revenus. Le modèle n'était pas convaincant. Les changements ont été perçus si négativement par le public qu'il est très facile de trouver des exemplaires de Midget 2024 en 1500, qui ont été convertis au design plus agréable du Mk3 d'avant 1974. Cela veut tout dire !

Avec l'arrivée du moteur 1500 cc de Triumph, en 1974, le Midget a connu le plus grand changement de son histoire. La raison de la source d'alimentation de Triumph Autrefois un grand rival de MG, c'est qu'il permettait de respecter plus facilement les réglementations américaines en matière d'émissions. Le moteur de la série A utilisé jusqu'alors n'était pas bien adapté à cela. Même si la vitesse de pointe a quelque peu augmenté, le couple n'a pas été performant. Cela a trop changé le caractère de la voiture. Mais malgré le fait que la Midget s'est éloignée de son aspect charmant d'origine en raison de la « Leylandisation », elle a continué à bien se vendre.

En 1979, le rideau tombe sur la « kekke-Cabrio », avec un nombre très honorable de 73.889 XNUMX exemplaires produits. Un bon résultat pour une voiture de sport présente sur le marché depuis dix-huit ans et qui, malgré l'existence de sa grande sœur, la « B », a beaucoup contribué à l'image de la marque MG.  

Sources consultées : Aronline, MGCC Midget Register et The Restorer's Guide to All Austin-Healey et MG Models, 1958-79

Photos : MG Midget Mk3 (1966 – 1974) chez Classic & Sportscars Hofman, Rodenburg 1, 9351 PV Leek

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT ET NOUS VOUS ENVOYERONS CHAQUE JOUR NOTRE NEWSLETTER AVEC LES DERNIÈRES HISTOIRES SUR LES VOITURES ET MOTOS CLASSIQUES

Sélectionnez d'autres newsletters si nécessaire

Nous ne vous enverrons pas de spam ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Le mg midget : petit mais sympa !
Mg nain. petit est beau!
Si vous aimez l'article, partagez-le...

Commentaires 4

  1. Dommage pour la différence de couleur de l'exemplaire rouge présenté. Ce sont des voitures extrêmement agréables à conduire.

  2. Superbe voiture de sport qui bat la MGB en termes de maniabilité. Se conduit comme un kart. J'en ai un depuis 48 ans. D'ailleurs, les premiers Spridget n'avaient pas une cylindrée de 984 mais de 948 cc.

Laisser un commentaire

L'adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués * *

Taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. Vous pouvez télécharger : afbeelding. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposez les fichiers ici