in

Moskvitch 401. Un Kadett soviétique

Moscou 401
ER Classics Bureau 2022

Il ne fait pas aussi froid ici qu'en Sibérie. Mais ce russe classique se sent bien ici maintenant. Le Moskvitch 401 sur les photos a été construit par l'AZLK (Avtomobilny Zavod imeni Leninskogo Komsomola) et cela signifiait à son tour «Usine automobile de la Ligue de la jeunesse communiste léniniste». Et si cela ne masse pas votre patriotisme, alors vous êtes un cynique irrationnel.

Connaissances empruntées, production annexée

Même avant la Seconde Guerre mondiale, il y avait une industrie automobile en Union soviétique. Il s'agissait en fait de la construction de licences de voitures américaines et d'Europe occidentale, la tôle étant plus épaisse, la suspension plus rigide et le chauffage plus musclé. Après la Seconde Guerre mondiale, l'industrie automobile soviétique a été stimulée par les réparations et le retrait de toutes sortes de possibilités de production de l'empire pas si millénaire.
La voiture que vous voyez sur les photos est une Moskvitch 401, construite en 1955 et parfaitement restaurée. Parce que bien que les transports «russes» de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre froide n'aient jamais été aussi «contaminés» que les anciens transports nationaux-socialistes, ils ne sont toujours pas devenus des objets de collection chauds.


Un Kadett réchauffé

Le Moskvitch 401 a été introduit en 1954 et, comme le 400, il s'agissait en fait d'une Opel Kadett K 38 fabriquée localement. Opel a dû céder toute la boulangerie Kadett à l'Union soviétique en compensation des coûts de guerre pour l'Union soviétique. Ce fut un coup dur pour Opel, qui se solda par une crise dont elle ne se remit que très difficilement. Les Russes ont pris ce qu'ils pouvaient obtenir et trouver et ont retrouvé le butin. 56 trains de marchandises ont été nécessaires pour transporter des machines et des équipements de Russelsheim à Moscou.

Presque 99% identique

Le Moskvitch 401 avait, tout comme le Kadett d'origine, un moteur 1.126 cylindres refroidi par eau de 24 cm100 avec un carburateur russe K1956. Derrière, il y avait une boîte de vitesses à trois vitesses et un embrayage avec un seul plateau. Avec une vitesse maximale d'environ XNUMX km / h, un tel Moskvitch était beaucoup trop rapide pour la plupart des chemins de charrettes locaux. Les Moskvitches ont été fabriqués presque inchangés jusqu'en XNUMX en différentes versions: en tant que berline quatre portes, cabriolet, fourgon et châssis roulant pour la construction sur mesure. Pour compenser les conséquences de la guerre, de nombreux exemples ont été réalisés en tant que véhicules en panne.

En dehors de Moscou, le temps s'est arrêté

Si vous regardez maintenant des images de Moscou, vous verrez les voitures les plus grandes, les plus rapides et les plus chères qui y circulent, que le segment supérieur peut offrir. Ce n'est pas aussi fou que dans des endroits comme Abu Dabi. Mais plus vous vous éloignez du centre épique du pays des rêves de Poutine, plus vous reculez.

Après tout, la vie rurale dans l'ex-Union soviétique est tout aussi pauvre qu'elle l'était. Et nous savons maintenant qu'il y a encore beaucoup de classiques qui roulent et dorment là-bas. Mais pour faire sortir des choses de cette région, vous devez soudoyer tout agent qui pourrait avoir quelque chose à voir avec cela. Et si la mafia locale entend également parler de vos activités. La population locale est pauvre et très hospitalière. Le modèle économique est que les femmes travaillent, élèvent des enfants, nettoient la maison et les hommes sont ou sont sur le point de se saouler. Pour de nombreuses femmes de la région, un homme qui ne boit pas est le prince charmant inaccessible.

Lire aussi:
- Moskvitch Aleko et la Lada Tavria
- De retour en URSS: les classiques russes
- Classiques russes, la coïncidence n'existe pas
- Leningrad Sport Custom ... Voiture de sport russe
- Obtenez des classiques en Russie

28 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. oui, mais Olav ten Broek jusqu'à la forme illimitée des nazis, ils n'avaient pas de bons camions légers. Ils n'avaient que l'Opel Blitz américain, un superbe design. Et il a été adopté par les nazis. Mais GM a bien sûr gagné beaucoup d'argent dans les années XNUMX, mais je doute qu'ils aient osé gagner un sou avec Opel en temps de guerre. À propos, Opel Ruesselsheim et Brandebourg avaient déjà tous deux été repris par les nazis.

    • Selon le "Commerce avec l'ennemi", il était interdit à GM de percevoir les bénéfices d'Opel à partir du moment où l'Allemagne déclarait la guerre aux États-Unis en novembre 1941. Jusque-là, GM gagnait effectivement des millions en produisant du matériel de guerre allemand, car lorsque l'Allemagne était pas encore un ennemi. Sur une note positive, je peux mentionner que dès le milieu des années XNUMX, les dirigeants d'Opel et de GM ont donné à leurs employés juifs la possibilité d'échapper à la persécution en leur offrant du travail à Vauxhall à Luton, où une communauté allemande existe encore aujourd'hui. .

      En effet, à partir de 1941, le gouvernement allemand était en fait responsable des usines Opel. Mais cela n'a pas empêché GM de stationner les bénéfices en toute sécurité jusqu'à une date ultérieure.

      Et puis il y avait Ford. Henri Ford était l'une des plus grandes inspirations d'Hitler. Ford lui-même était un nazi pur et simple et soutenait sans réserve le régime nazi. Ford a même refusé de fabriquer du matériel militaire américain alors que ses entreprises le faisaient pour l'Allemagne. Tous les Juifs de Ford ont été licenciés à partir de 1933 et Ford a utilisé l'esclavage pendant la guerre. Henri Ford a reçu "pour sa grande contribution au Reich allemand" non seulement la plus haute décoration allemande qu'un citoyen étranger pouvait recevoir, la Grand-Croix de l'aigle allemand, Adolf Hitler avait une peinture à l'huile grandeur nature au-dessus de son bureau dans la nouvelle chancellerie du Reich de «son» Heinrich Ford.

      Non seulement Opel et Ford ont été largement impliqués, bien sûr. Je mentionne Hollerith, une division d'IBM, sans son système de cartes perforées, l'Holocauste aurait été impossible, et IBM s'est bien entendu avec. Je mentionne Eastman-Kodak, qui avait même une usine près d'Auschwitz. Je mentionne Standard Oil, qui a alimenté les nazis, et Chase Manhattan Bank, qui a prêté tout l'argent pour le renforcement militaire.

      Aux Pays-Bas, c'est Shell qui a soutenu le NSDAP depuis 1921, avec des millions et des millions. Henri Deterding était obsédé par la suppression des champs pétrolifères de la Caspienne et de la Sibérie et voulait à tout prix les récupérer, il voyait dans les nazis un moyen d'attaquer l'Union soviétique.

      Et puis à Rotterdam, nous avons eu la Bank for Trade and Shipping, créée par le fabricant d'armes Thyssen, pour avoir accès à la capitale de Wall Street avant et pendant la guerre. Cette banque nazie avait une succursale à New York, l'Union Bank, dirigée par Prescott Bush, le père et le grand-père de deux présidents ultérieurs.

      C'est donc triste mais vrai: les pauvres misérables d'Omaha Beach ont été abattus en lambeaux avec des armes de guerre que leurs propres fabricants avaient fabriquées et financées leurs propres banquiers.

  2. Ainsi, l'écrivain n'est pas allé en Russie depuis un moment et décrit les années de Boris Eltsine:

    Après tout, la vie rurale dans l'ex-Union soviétique est tout aussi pauvre qu'elle l'était. Et nous savons maintenant qu'il y a encore beaucoup de classiques qui roulent et dorment là-bas. Mais pour sortir des choses de cette région, vous devez corrompre tout fonctionnaire qui pourrait avoir quelque chose à voir avec cela. Et si la mafia locale entend également parler de vos activités. La population locale est pauvre et très hospitalière. Le modèle économique est que les femmes travaillent, élèvent des enfants, nettoient la maison et les hommes sont ou sont sur le point de se saouler. Pour de nombreuses femmes de la région, un homme qui ne boit pas est le prince charmant inaccessible »

    • En effet, beaucoup de choses sont à nouveau entièrement constituées du gros pouce. J'ai beaucoup voyagé à travers la Russie ces dernières années et ce que cet article dit n'a rien à voir avec la réalité. Un réflexe persistant de dénigrement du bloc de l'Est dans le pays des rêves occidental. D'un autre côté, si vous vivez à la campagne aux Pays-Bas et travaillez à Amsterdam, certaines personnes pensent aussi que vous venez de Nova Zembla et que vous vous promenez dans des peaux d'ours à la maison, c'est aussi votre propre expérience, alors tant pis, sans espoir.

      • Salut Steven, cela dépend de l'endroit où vous êtes avec qui je pense En tant que simple amateur de classique, j'étais toujours étonné par l'homme qui buvait de la vodka à la bouteille à huit heures et demie du matin

        • Bonjour Dolf, tu as ça ici aussi, mais ici ça se passe plus derrière les rideaux. Je l'ai recherché pour vous sur le site de l'OMS. NL par habitant 9.6 litres par an (2019), Fédération de Russie 11.2 litres. Pas vraiment une différence choquante et cette différence est déjà en train de diminuer. C'est aussi mon expérience, de nos jours, il est plus à la mode de ne pas consommer d'alcool du tout et de manger sainement. Cela différera selon les groupes sociaux, mais ces vieux préjugés devraient vraiment être jetés par-dessus bord parce qu'ils sont dépassés. Et cela vaut certainement aussi pour les régions éloignées de Moscou, cela me surprend encore et encore dans un sens positif.

          • Je n'ai jamais lu un article sur Fiat avec des anecdotes sur la Cosa Nostra ou sur les mangeurs de spaghetti et je n'ai jamais lu un article sur une Chevrolet avec la légende quoi que ce soit sur les armes à feu et les Hillbillies et je n'ai jamais lu sur une Mitsubishi en référence à la mine de charbon sur Hashima ou les atrocités commises dans l'unité 731. Mais quand il s'agit de la Russie, il devrait toujours y avoir un pargraphe préconçu, même s'il s'agit d'une voiture. En fait, il dit: «Nous sommes de meilleurs gens». Le lavage de cerveau de la guerre froide, je suppose.

  3. Tous les commentaires ont des avantages ou des inconvénients. Je pense que c'est un excellent article et j'espère que nous pourrons tous continuer à apprécier l'apport. Ne faites pas de compromis les uns sur les autres, mais traitez-vous les uns les autres avec respect.
    Admettez-le, nous voulons tous cela.

  4. Olav, vous écrivez d'abord que l'usine Opel n'était pas à Russelsheim mais à Brandebourg plus tard dans votre lettre, vous rapportez que l'usine Opel a reçu une compensation des Américains parce qu'ils ont bombardé l'usine de Russelsheim.
    un peu bâclé !!!
    g Jogchum.

    • Ne jugez pas trop vite Jochem! Le quartier général d'Opel était et est toujours Rüsselsheim, mais le Kadett d'avant-guerre a toujours été fabriqué dans leur succursale de Brandebourg et celle d'après-guerre à Bochum. D'où.

  5. Ce n'est pas vrai. L'usine Kadett n'était pas située à Rüsselsheim, mais dans le Brandebourg, dans la zone d'occupation soviétique. Par conséquent, l'URSS a pu le prendre. Les Russes n'avaient pas droit aux marchandises des zones d'occupation occidentales.

    Les réparations ont été convenues lors de la conférence de Potsdam. L'URSS a été autorisée à prendre la moitié de l'industrie dans sa zone d'occupation et à la reconstruire dans son propre pays, qui avait été complètement détruit de la Pologne à Moscou.

    Les Alliés occidentaux ont également reçu une compensation, mais ils avaient moins besoin de machines allemandes que les Soviétiques. Les États-Unis ont reçu pour 15 milliards de dollars de brevets, de brevets et de recherches allemands et plusieurs milliers de modèles de test et d'échantillons, allant des produits chimiques aux moteurs de fusée, aux moteurs à réaction, aux techniques optiques, etc.

    Et ne vous sentez pas désolé pour Opel. General Motors a fait des tonnes d'argent grâce à la production de guerre nazie avant et pendant la guerre, tout comme Ford. De l'argent qui a été soigneusement garé en Suisse pendant la guerre elle-même, de sorte qu'après la capitulation, GM puisse encore percevoir ses bénéfices de guerre.

    En fait, GM a exigé une compensation du gouvernement américain pour la reconstruction des usines bombardées de Rüsselsheim et a gagné.

  6. Oui encore une belle histoire de notre expert en Russie. Il est dommage qu'il ne soit pas précisé d'où cette beauté peut être vue ou provient (propre importateur / revendeur).

    La Russie est le pays des classiques abordables, non?

  7. dans les années 80 j'ai acheté une Lada 1500, avec toutes les garnitures, oui même des essuie-phares, pour le prix d'environ 4000 €, installation GPL incluse. Cela a commencé comme en rentrant à la maison en voiture, après vérification, la roue de secours était à plat, la ceinture de sécurité du passager était défectueuse et cela a continué. Un soir je rentre à la maison, les essuie-glaces continuent de fonctionner, malgré le contact coupé, quelques mois plus tard j'ai mis le frein à main, chiffon, je l'avais en main, le support s'était desserré. Lors du premier entretien après 1000 km, j'ai reçu une facture pour un entretien majeur complet, de nouveaux filtres et bougies d'allumage. Malheureusement, je l'ai revendu au bout de 2 ans et demi pour moins de 500 €.

  8. J'ai moi-même de très bons souvenirs de ma première voiture, une Lada 1500S 2103, alors que j'étudiais encore, achetée pour environ 200 euros. 60.000 1984 km plus tard, le polyester ne pouvait plus maintenir la carrosserie et c'était malheureusement la fin de l'histoire. Il a toujours commencé, contrairement à la plupart des autres voitures, même à l'hiver 22 à -XNUMX ° C
    A l'époque, une nouvelle Lada 1200 coûtait à peine 79000 2000 francs (environ XNUMX XNUMX euros maintenant).
    Idéal si vous deviez vous rendre de A à B pour peu d'argent. Vous ne pouviez pas choisir une couleur, après un navire plein de rouge cerise, un navire est devenu vert poison, suivi par un navire entier de salle de bain bleu. Si vous n'aimiez pas la couleur, ou si les pneus étaient usés, vous les avez simplement garés à la casse et en avez acheté un autre neuf pour un prix ridicule. C'était aussi simple que ça. Malheureusement, ces temps sont révolus. Une Skoda (avec moteur arrière) ou Zastava ou Dacia (substitut Renault 12), étaient encore moins chers, mais légèrement moins fiables. Les Ladas étaient en effet beaucoup améliorées et renforcées Fiat 60 des années 124
    En 1982, la Lada Nova était la voiture la plus vendue en Belgique.

    • Belle histoire!

      Seulement pourquoi traduire AZLK du russe vers l'anglais, nous sommes ici sur un site néerlandais, non? Il peut simplement être traduit par: Usine automobile du Komsomol léniniste. Et si vous voulez en savoir plus, Komsomol (en russe: Комсомол) était une organisation de jeunesse communiste en Union soviétique. Internet, dans ce cas et surtout Wikipedia, est votre ami!

      Aussi sympa, les Allemands pensaient que la Renault Juvaquatre ressemblait trop à cette Kadett, mais alors cette conception était courante chez plusieurs constructeurs, y compris la Ford Tudor, on pensait également que `` toutes les voitures apparaissent les unes sur les autres ''. En tout cas, ce qui est bien dans ce cas, c'est que cette usine de Moskvitch («fils de Moscou») fait partie de l'entreprise Renault depuis plusieurs années. Et donc un autre cercle, quelque peu recherché, a bouclé la boucle.

        • Ma réaction concerne donc davantage les classiques russes sous-évalués en général et l'expérience que j'ai avec eux n'est malheureusement qu'avec une Lada.

          • J'ai eu pas mal de marques de voitures différentes, mais j'ai eu la Lada 1600 la plus longue, parcouru plus de 150000 km en 5 ans, je ne l'ai jamais laissée seule et je me suis beaucoup amusée avec. C'était une belle voiture et chaude en hiver.

        • Il en va toujours ainsi. J'ai seulement écrit quelque chose à propos de Lada sur Facebook, puis j'ai eu une réaction du genre «j'avais une Dacia, le frère de la Lada».

          Une Dacia avait autant à voir avec une Lada qu'un Daf avec une Toyota. Mais si vous posez la question à ce sujet, cela s'appelle «ils étaient tous les deux des voitures communistes», comme si une voiture pouvait être communiste.

          • Pas alors, mais de nos jours. Lada et Dacia appartiennent toutes deux au groupe Renault et partagent beaucoup de technologie. La Lada Largus est d'ailleurs l'ancienne Dacia Logan MCV. D'excellentes voitures d'ailleurs. Et c'est ainsi que les communistes français qui, très probablement, ont nationalisé l'usine Louis Renault, ont réussi.

Donnez une réponse

L'adresse e-mail ne sera pas publiée.

La taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. vous pouvez télécharger : image. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposer des fichiers ici

Maintenant dans le magasin

Voir l'aperçu de 40 pages via ce lien ou un clic sur la couverture.

Le numéro de juillet, contenant :

  • De retour chez AMK après 27 ans : Fiat 124 Sport Spider
  • Chevrolet Apache 3200, authentique bourreau de travail
  • Transport éditorial : Cadillac Allante
  • Honda CRX 1.4GL en détail
  • Moto Guzzi 850 Le Mans, un moteur de rêve
  • Qu'est-ce que le Playmates de Playboy ?
  • Jawa 150 cc, livré à l'origine aux Pays-Bas
  • Désignations de type en double - Partie XV
couverture 7 2022 300

Le matériel de lecture parfait pour une soirée ou plus de rêve tranquille. Il est maintenant dans les magasins. Un abonnement est bien sûr préférable, car alors vous ne manquerez plus de numéro et vous serez également 27 € moins cher. Pas mal en ces temps chers.

Tricycles et dates - colonne

Lada et garage Stam de Maarssen - colonne