in

Renault Espace: du monospace au crossover

Renault Espace
ER Classics Bureau 2022

Le dimanche matin, je reçois toujours des sandwichs allemands frais à la station-service de l'Apeldoorns Kanaal. Quand j'ai eu le butin, un homme est sorti d'une énorme voiture. De l'avant, j'ai vu que c'était une Renault. Au dos se trouvait Espace… La chose était étirée et large. Et assez bas. C'était clair: les gens qui parlent avec admiration des Great Classic Américains ont raté le bateau. Un nouveau Renault Espace, c'est un gros truc! L'original était plus petit. Mais il avait plus de caractère.

L'Espace est né il y a plus de 35 ans

L'histoire de Renault Espace commence en fait aux États-Unis. C'est là que Chrysler développait Voyager dans les années 70 (où sont-ils allés?). Plus tard, le plus gros concurrent de l'Espace.


Fergus Pollock, un designer britannique qui a travaillé chez Chrysler s'est intéressé à l'idée et a parlé à Matra de la conception d'un sept places également. C'est devenu le P16, qui a ensuite été développé par Antoine Volanis pour devenir le Matra P18. Avec ce design sous le bras, Matra est passé à Peugeot, avec lequel il avait déjà fait affaire dans les années 70. Peugeot a rejeté le design, cependant, parce que l'entreprise était en difficulté financière à l'époque et ne voyait aucun profit dans un concept-car à sept places qui ressemblait à une boîte à chaussures. Incidemment, la Fiat 600 Multipla était le premier vrai monospace à 6 personnes.

Renault voulait

Matra a franchi une porte plus loin chez Renault. Il y avait un intérêt pour le concept. Un accord de coopération a été conclu en décembre 1982 et la version de série du Renault Espace a été présentée en juillet 1984. Il était donc à peu près basé sur la classe moyenne R18 et avait des lignées directes avec le prototype P23. Matra s'est occupé de l'assemblage des voitures.

Panneaux en plastique

Le premier Espace a été construit avec des panneaux de carrosserie en fibre de verre sur un châssis galvanisé. Un joli point de départ en acier inoxydable. Au début, Peugeot semblait avoir raison sur le potentiel de vente des voitures. Avec 2703 unités vendues, le Renault Espace n'était pas un véritable grand pilote dans sa première année. En effet, le public devait encore s'habituer à l'aspect révolutionnaire de ce monovolume.

Lors de son introduction, l'Espace était équipé d'un moteur à essence de deux litres développant 110 ch. Quelques mois plus tard, un moteur turbo diesel de 88 ch était également disponible. Plus tard encore, un moteur à essence 2,2 a été ajouté. Et l'homme qui a construit un moteur PRV six cylindres dans son Espace a appelé sa création «La Bête». La voiture et son propriétaire étaient tous deux comme des Templiers. Lors de ma visite, l'homme a déjà rangé une demi-bouteille de gin. J'ai abandonné pour l'essai routier.

En 1988, l'Espace fait peau neuve avec le remplacement des phares Matra par des exemplaires Renault. À la fin de la première génération d'Espace, une version avec suspension autonivelante était également en vente. À la fin de la première génération d'Espace en 1991, quelque 180.000 XNUMX unités avaient été vendues.

En 1991, l'Espace a été entièrement repensé et a perdu son apparence frappante

Le concept avait entre-temps été repris par la concurrence. Mais à part la Nissan Prairie, la Mitsubishi Space Wagon et la Chrysler Voyager, il n'y avait pas beaucoup de concurrents. Renault a redessiné la carrosserie dans des formes plus lisses. Les rétroviseurs se fondaient dans le capot, les phares devenaient plus minces. Matra a toujours construit le nouvel Espace sur le châssis d'origine.

Entre-temps, un tel Espace est devenu un énorme conteneur, en comparaison avec lequel un réservoir Yank de taille normale avant 1976 n'est devenu qu'une pâte fine sur des roues minces. Et n'est-ce pas bizarre?

Lire aussi:
- Les premiers monospaces: Chrysler Voyagers et Renault Espaces.
- Fiat 850 Familiare prête pour 50 ans de soins par le deuxième propriétaire
- Renault Avantime. Juste différent.
- Mitsubishi Space Wagon
- Renault Espace avait presque été une Peugeot

Évolution

17 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. J'avais moi-même un espace III avec un moteur essence de 2.0 litres et 260.000 km au compteur et j'ai beaucoup chiffré. Maintenant, je conduis un espace IV 2.0 turbo essence de 2004 avec 356.000 XNUMX au compteur et je n'ai eu que des plaquettes de frein et des pneus. Une voiture vraiment formidable à conduire et la prochaine sera un Grand Espace. Je pense que le nouvel espace ne ressemble plus à un espace

  2. Jusqu'à présent, la meilleure voiture familiale que j'avais. Avoir Espace V Initiale Paris. Beaucoup d'espace pour tous et roule très bien.

  3. Mon premier Espace, un type II (4 ans), un 2.2 litres essence, j'ai acheté en 1996, alors que je pensais que c'était une très belle belle voiture spacieuse avec deux toits coulissants. en 2000 mais échangé contre un type III de 4 ans
    2.0 litres. benz. Je pense toujours que ce sont les plus beaux espaces lisses aux lignes un vrai front et puis ces rétroviseurs tellement épurés parfaits. à nouveau 4 ans plus tard échangé pour un 4 ans de Type III 3.0 Ltr. V6 aut. quelle voiture merveilleuse !! J'ai conduit ici pendant dix ans lorsque la machine a cassé (180.000 2) boîte de seconde main en dessous, mais elle est tombée en panne avec un an. si j'avais tout su, j'aurais fait réviser la machine mais tout est en avance. c'est donc en 2014 que je suis passé au diesel Peugeot 5008 2.0 tout comme les trois Espacen également un véhicule de remorquage parfait. Oui, le V6 était bien sûr le meilleur tracteur. Il y a à peine deux semaines, après une longue recherche, un Espace Type IV 2.0 ltr. essence turbo trouvée à quelques km. et en parfait état! non pas que le PEU n'était pas bon non, aussi une belle voiture et aussi 7 places pour les petits-enfants, mais oui le siège, la vue, l'espace et le confort oui c'est vraiment ESPACE un vélo peut simplement être debout à l'arrière, et une brouette aussi. Et un sol plat. Je me suis également assis dans le nouveau V pendant un moment, mais non ce n'est vraiment plus ça, la longueur est bonne mais vous vous cognez la tête avec l'embarquement malheureusement plus d'Espace.

    • Je suis tout à fait d'accord avec vous notre premier Espace bj 92 en 96 a acheté une belle voiture, plus tard une de bj 95 également une très bonne voiture plus tard une grande Espace bj 2002 maintenant juste mise de côté car c'est un diesel et il s'agit de 200 dans le mois maintenant Ayez une Avantime v6 essence, une belle voiture, mais vous manquez cet espace de l'Espace. le dernier Espace n'est plus un Espace à mes yeux Dommage j'espère que j'apprécierai autant l'Avantime que l'Espacen que j'avais

  4. En son temps un design futuriste et très confortable. Le type 1 reste le plus beau pour moi et est très rare. Il n'y a presque rien à vendre et si on peut en trouver, c'est une épave délabrée. 300.000 XNUMX km au compteur ne font pas exception. Très reconnu et devrait mériter un podium d'honneur en tant que classique. Mais comme souvent avec les voitures françaises, elles sont décriées et supplantées par toutes ces autres choses ennuyeuses.

    Un pilote Renault Alpine.

  5. Le premier modèle Espace est en fait le successeur du Matra Rancho. Le modèle contient également des composants des Talbots d'alors. Le prototype et le premier modèle peuvent être admirés au musée Matra à Romorantin. Est vraiment recommandé!

  6. belle voiture, magnifique concept pour ceux qui veulent allier espace et plaisir de conduire. Malheureusement j'ai abandonné le dernier modèle, il n'a rien de l'espace d'origine

  7. Lorsque vous conduisez une voiture Renault pour la première fois, vous pensez bien, mais cela passe rapidement à quelques kilomètres.
    Ils ne poussent pas sur vous et sont une chose grincheuse.
    Je pense qu'une Renault Clio de première génération et une R8 sont les meilleures.

  8. Je conduis maintenant mon 14ème Espace, modèle IV, 2.0DCi. À partir de 1988, je conduis Espace, donc tous les modèles jusqu'en 2014, le modèle IV, l'avaient. Toujours beaucoup conduit avec grand plaisir. J'estime avoir parcouru plus d'un million de km Espace au total, Et, un super tracteur caravane.
    Je trouve dommage que la génération actuelle n'embrasse plus le concept d'espace. Ce qui ne veut pas dire que je n'aime pas la voiture. Au contraire, mais cela ne convient pas à ma situation actuelle. Mon partenaire est handicapé et un espace c'est aussi super! Entrée spacieuse, siège haut, fauteuil roulant, scooter de mobilité, van Raamfiets, tout est possible.

  9. De grandes voitures, chaque étape à sa manière. Le premier était juste le premier avec les dimensions d'un peu plus qu'une classe B actuelle, mais avec de la place pour 7 et des bagages. Il a plutôt bien roulé pour une voiture de cette époque. Le second est le moins beau, mais amélioré par rapport au premier. Le troisième est toujours une beauté et le quatrième est complètement top (surtout après le lifting), un diesel de 2.0l continue. Et le cinquième, enfin, ce n'est plus un vrai monospace, mais les «gens» n'en veulent plus, mais une super voiture (de voyage). Super confortable, complet et à un prix relativement compétitif. Si vous le pouvez, procurez-vous-en un avec le moteur essence 1.8 ou le diesel 2.0. Des années de plaisir de conduire.

    Ah oui, la phase I de la première série avait des phares de Renault Trafic, rien de Matra. Le prototype avait des lampes (et d'autres pièces, telles que des poignées de porte) de la Peugeot 305.

  10. Mais quelle voiture désagréable à envoyer. Le tableau de bord a fourni de l'espace pour une échelle Berkel sérieuse. Cela confirme à nouveau l'impression d'être sur la route avec une voiture SRV. J'ai aussi régulièrement roulé avec le concurrent. Une Chrysler Voyager. Cela offrait clairement plus de plaisir au conducteur.

  11. A partir de novembre, Espace a d'abord piloté l'un des bj 92 et maintenant depuis plusieurs années une version grandiose de bj 2001, la dernière que j'aime le plus. A mon avis, le dernier Espace n'est plus un espace une belle voiture, mais pas un espace.

  12. Une voiture avec une belle histoire, qui vaut la peine d'être racontée et gardée. Et aussi une voiture qui a servi de base à de nombreux monospaces. Je pense que le SUV a également émergé de là, le format d'un monospace sans son espace intérieur mais un peu plus sportif (enfin, un tel SUV à double épaisseur est loin d'être sportif à mon avis) pour les yup les plus exigeants. Le premier Renault Espace est le plus pur, comme souvent.

  13. C'est dommage pour ce modèle, il a eu le problème avec le système de refroidissement, pas un bon refroidissement
    le moteur chauffe et casse le joint de culasse, etc. en soi beau modèle et moderne
    intérieur pour cette époque.

Donnez une réponse

L'adresse e-mail ne sera pas publiée.

La taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. vous pouvez télécharger : image. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposer des fichiers ici

Maintenant dans le magasin

Voir l'aperçu de 40 pages via ce lien ou un clic sur la couverture.

Le numéro de juillet, contenant :

  • De retour chez AMK après 27 ans : Fiat 124 Sport Spider
  • Chevrolet Apache 3200, authentique bourreau de travail
  • Transport éditorial : Cadillac Allante
  • Honda CRX 1.4GL en détail
  • Moto Guzzi 850 Le Mans, un moteur de rêve
  • Qu'est-ce que le Playmates de Playboy ?
  • Jawa 150 cc, livré à l'origine aux Pays-Bas
  • Désignations de type en double - Partie XV
couverture 7 2022 300

Le matériel de lecture parfait pour une soirée ou plus de rêve tranquille. Il est maintenant dans les magasins. Un abonnement est bien sûr préférable, car alors vous ne manquerez plus de numéro et vous serez également 27 € moins cher. Pas mal en ces temps chers.

Volvo Duett (1959)

Volvo Duett (1959). Technologie d'aujourd'hui, l'apparence du passé

Attention, pilotes BMW!