Retournez à Bad Bentheim. Alfa Roméo et l'émotion au pluriel

Auto Motor Klassiek » articles » Retournez à Bad Bentheim. Alfa Roméo et l'émotion au pluriel
Il y a des classiques qui achètent (copie)

C'est un autre voyage que vous attendez avec impatience depuis longtemps. Anke, Maarten et Durk préparent un superbe parcours à l'approche du week-end des 18 et 19 mai 2024. La destination principale est Bad Bentheim, où nous mangerons et passerons la nuit. Les itinéraires vers et depuis la ville allemande sont super, nous voyageons pendant deux jours le long de beaux endroits via des routes idem. L'arsenal ? Quatre Alfa Les jeunes Roméo, qui sont pilotés et pilotés par un total de huit passionnés. La vie est belle.

Le moment est venu, assez tôt dans la matinée du samedi 18 mai. Durk vient me chercher. Il le fait avec une femme parfaitement belle et fantastiquement maquillée. Alfa Roméo 147 1.6 de 2004 op. La petite diva a 80.000 147 kilomètres au compteur et est équipée de presque toutes les gourmandises que l'on pouvait commander sur un XNUMX à l'époque. Il s'avère qu'il s'agit d'une voiture merveilleuse, avec laquelle vous pouvez parcourir de merveilleux kilomètres. Il s'avère encore une fois, car grâce à votre expérience précédente, vous savez déjà ce qu'elle peut faire. L’admiration n’en est pas moindre. Nous mettons le cap sur le Drents-Friese Wold.

Nous nous réunissons à Appelscha. Après cela, nous mettons le cap sur Diever. Le Landhotel est le premier arrêt. Et là, dans le parking adjacent donnant sur le bois, quatre poutres Alfa Roméo copie. La GT 3.2 Busso (Anke et Maarten), la 166 3.2 récemment acquise (fantastique, avec Grietje et Frans à bord, la distinguée 166 elle-même est une contradiction dans les termes quand on combine les belles lignes avec le son grave de Busso), la GTV 2.0 (Tipo 916) de Maria et Harry, et les 147 susmentionnés laissent leur marque italienne. Ils dévalorisent tout ce qui l’entoure au rang de transport rudimentaire.

Après le premier arrêt, nous empruntons une belle route à travers la Drenthe jusqu'à Ter Apel, où nous déjeunons dans un très beau cadre. Il est parfois trop tôt pour juger. L’endroit où nous sommes actuellement n’est qu’une perle, l’endroit est attrayant. Et cela vaut également pour la prochaine destination. C'est près du Spaarbekken, non loin du German Geeste. Ce bel endroit constituera plus tard le point de départ de la dernière étape de la première journée. Nous allons emprunter un chemin un peu intérieur. Et déplacez le AlfaEgalement vers l'A31. Tous les chevaux y sont réveillés. Allez. Le 147 montre également son meilleur côté. Un virgule six. Cent cinq chevaux DIN. Dans un Alfa ces valeurs sont différentes, les plus petites Alfa au sein du groupe, ils se battent courageusement. Et lorsque nous nous dirigerons à nouveau vers l'intérieur des terres plus tard, nous ressentirons également la portée limite d'un 147. Très loin, elle interpelle et continue de le faire. Le sourire ne peut être effacé des visages de Tinga et du soussigné. Impossible. Impossible.

Nous sommes à Bad Bentheim, un endroit convivial avec de nombreux sites touristiques. Le premier objectif principal a été atteint. Nous emménageons dans un ancien bâtiment de gare qui sert aujourd'hui d'hôtel. C'est la base d'une visite au grand château, où nous dégusterons de délicieux plats et boissons sous un beau soleil du soir. Et ayez de bonnes conversations. Et où l'on se retire parfois un instant, pour régler quelques affaires par nous-mêmes. Mais la soirée est belle, Bad Bentheim dégage une atmosphère agréable qui nous envahit tous de manière agréable.

Le lendemain matin, j'assiste à une belle scène. Tôt le matin, deux purs Alfisti se tiennent près de leur propriété. Frans et Durk font un geste en regardant les chevaux pur-sang italiens qui forment le magnifique décor. Les messieurs admirent leur propriété. Ce sont respectivement les belles 166 et 147. Et puis ça arrive. Essuyez-le simplement avec un chiffon, retirez les mouches avec un spray pour verre, chargez soigneusement les objets dans le coffre à bagages et organisez-les. Le Alfasont prêts pour le deuxième jour, et la façon dont ils sont préparés montre tellement d'amour pour la voiture et la marque. En fait, il faut le voir pour le ressentir. C'est seulement alors que vous le comprendrez. Et est-ce que vous l'appréciez ?

C'est certainement ce que nous ferons après notre plongée à Bad Bentheim dimanche matin. Et après cela, nous retournons sur l'asphalte. Le couloir est de nouveau sur les rails. Via le German Twist (où nous faisons le plein à bas prix et achetons des produits pour fumer, vive la politique néerlandaise des accises}, nous arrivons finalement à Weiteveen. Et après un bel arrêt dans une belle région, nous nous dirigeons vers Schoonebeek. Après cela, nous mangeons une glace au grande ferme de glaces à proximité. Gees. Pendant ce temps, Drenthe nous passe d'une manière sans précédent. Même les nuages ​​​​sombres et les orages de courte durée donnent du cachet à l'une des plus belles provinces (peut-être la plus belle) des Pays-Bas et des tracas. .Oui, nous apprécions ce que Alfa's, l'entreprise et l'environnement. Cela vaut de l'or, ces jours-ci sont une autre bénédiction.

Entre-temps, la destination finale apparaît, mais pas avant que quelques traces impressionnantes donnent le ton d'une manière différente à bord du 147. Je parlerai et Hollywood écoutera de Robbie Williams et surtout Divenire de Ludovico Einaudi (un joyau, tellement beau) vont profondément, très profondément. Ils procurent un mélange de plaisir, de chair de poule et d’émotion pure. La musique peut être incroyablement belle et transmettre avec précision l’atmosphère.

Ensuite, nous sommes à Drachten, les sons des 147 haut-parleurs résonnent toujours bien et nous mettent sous la peau. Enfin, nous terminons au Sondrio à Drachten, où les plats italiens sont servis à leur meilleur. Nous connaissons cet endroit, mais encore une fois, il est délicieux au propre comme au figuré. Un endroit fantastique, avec des pizzas, des pâtes, du vin et du café avec de la grappa en abondance. Naturellement, ce réglage fin correspond au Alfa's, qui a joué le premier rôle le temps d'un week-end. Est-ce que je dis ça, n'est-ce pas ? Non, pas complètement. Les huit participants ont également joué un rôle de premier plan. Des gens magnifiques et des voitures enchanteresses ajoutent de la couleur à la vie. Le week-end des 18 et 19 mai 2024 est gravé en majuscules dorées.

Écrit avec amour et gratitude par mes amis Maria, Gretel, Anke, Maarten, Frans, Harry et Durk

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT ET NOUS VOUS ENVOYERONS CHAQUE JOUR NOTRE NEWSLETTER AVEC LES DERNIÈRES HISTOIRES SUR LES VOITURES ET MOTOS CLASSIQUES

Sélectionnez d'autres newsletters si nécessaire

Nous ne vous enverrons pas de spam ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Retour à Bad Bentheim. émotion
Retour à Bad Bentheim. émotion multipla
Retour à Bad Bentheim. émotion
Retour à Bad Bentheim. émotion
Retour à Bad Bentheim. émotion
Retour à Bad Bentheim. émotion
Retour à Bad Bentheim. émotion
Retour à Bad Bentheim. émotion
Retour à Bad Bentheim. émotion
Retour à Bad Bentheim. émotion
Retour à Bad Bentheim. émotion
Retour à Bad Bentheim. émotion



Si vous aimez l'article, partagez-le...

Commentaires 4

  1. Il y a une sorte de rassemblement gratuit de voitures anciennes/classiques/hobby à Bentheim le dimanche pendant les mois d'été. https://www.bentheim-duitsland.nl/event/oldtimermonatstreffen .

    Belle histoire sur votre expérience. Vous ne pouvez pas suffisamment profiter de votre voiture dans un environnement qui en fait une expérience. J'ai récemment passé une semaine dans le Jura avec mon Ami8 pour rouler sur les routes N et D, découvrir les villes, la nature et aussi faire profiter les autres (coup de pouce, sourire) de ce que je chéris. Un ensemble comme ça AlfaCela a bien sûr le même effet.

  2. Merci Georges. Nous avons roulé un week-end sans problème, à quatre AlfaC'est là que beaucoup d'amour et de soin y sont mis. Et puis ces Italiens sont à leur meilleur. Fantastique.

  3. Quel bel article et quelle chance que tu n'aies rencontré aucun problème électronique pendant tout le trajet, super, car ça en faisait partie alfaCela arrive encore assez souvent, non ????

    • quels préjugés G. Saviez-vous aussi que les voitures allemandes étaient celles qui rouillaient le plus dans les années 90 ? et pas français ou italien ??!!

Laisser un commentaire

L'adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués * *

Taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. Vous pouvez télécharger : afbeelding. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposez les fichiers ici