Vauxhall Trio E Types : le plaisir de conduire des années 50 pour Pieter.

Auto Motor Klassiek » Réunions occasionnelles » Vauxhall Trio E Types : le plaisir de conduire des années 50 pour Pieter.
Il y a des classiques qui achètent (copie)

L'histoire de Pieter a commencé avec le Velox de 1957, que son père a acheté sur le marché automobile d'Apeldoorn en 1961. Son père avait un garage et un taxi, comme c'était souvent le cas par le passé.

Le vieux taxi avait atteint son objectif et le Vauxhall a donc été acheté à cet effet.

taxi

La voiture a été utilisée comme taxi jusqu'en 1968, date à laquelle elle a été rejetée. Le grand-père de Pieter a conduit la voiture pendant encore quelques années jusqu'à l'âge de 84 ans. Puis la voiture s'est retrouvée dans un virage. Il s'est même tenu ailleurs pendant quelques années, jusqu'à ce que le propriétaire de l'entrepôt où il se trouvait doive utiliser à nouveau cet espace. Puis il est revenu dans le même coin.

L'état de la voiture n'était pas très bon à l'époque, mais c'était une voiture qu'on ne voyait plus à tous les coins de rue. Pieter et son père ont alors commencé à restaurer la voiture. Cela a duré de 1990 à 1993. De nombreuses soudures ont dû être faites, certaines pièces ont dû être chromées, la sellerie a été soignée et enfin la Vauxhall a reçu une nouvelle couche de peinture.

Opel Velox de 1954

La deuxième Vauxhall est une Velox de 1954. Elle a été annoncée à la vente dans le magazine du club de Vauxhall le « Griffin ». Il était en Hollande méridionale. Après quelques négociations sur le prix, cette voiture a également été achetée. C'était une voiture techniquement bonne et maniable. Mais il avait été pulvérisé une fois et cela ne s'était pas très bien passé, et quelque chose devait être soudé ici et là.

C'était en 1996. Pieter a utilisé la voiture comme ça pendant des années, mais ce n'était pas tout à fait à son goût. Elle a donc également été restaurée il y a quelques années avec l'aide d'une bonne connaissance.

La voiture a été repeinte et les pare-chocs et enjoliveurs ont été chromés.

Au bout d'un moment, le rembourrage du siège avant, qui présentait déjà des endroits usés, a commencé à montrer des trous. Pieter : « C'était tout un défi de trouver le bon rembourrage, mais il y a quelques années, j'étais à Rosmalen lors d'une foire aux anciens et j'ai rencontré une dame qui savait tisser certains tissus. Elle se tenait là avec une cabine. Je lui ai envoyé un morceau de tissu et elle en a tissé un nouveau tissu. Je suis très satisfait du résultat. Mon tapissier a ensuite appliqué le tissu sur le canapé.

Opel Cresta de 1955

Pieter poursuit : « Je suis tombé par hasard sur la troisième Vauxhall. Une de mes connaissances est venue me voir. Il a pu acheter une Vauxhall du type le plus récent, le soi-disant type P, et m'a demandé des informations. J'étais un peu curieux à propos de cette voiture, mais l'homme ne voulait pas trop en dire. Eh bien que c'était sur Internet et que c'était un vert. Quand il est reparti, j'ai tout de suite surfé sur internet et j'ai vite eu la voiture sur la photo.

Je n'avais aucun intérêt pour cette voiture moi-même. Mais quand j'ai fait défiler un peu plus loin, une autre Vauxhall est apparue, à savoir une Cresta de 1955 dans une livrée dite bicolore, verte avec un toit crème. J'ai alors contacté et nous sommes allés voir la semaine suivante. J'ai pensé que c'était une belle voiture et je l'ai achetée tout de suite. Cette voiture était dans un très bon état. Je viens de réviser les freins, de régler correctement le moteur, de réparer la charge de l'alternateur et de faire rembourrer le siège avant, qui s'était affaissé.

Et puis il y a une Vauxhall Cresta de 1956, que j'ai achetée une fois avec quelques pièces. J'espère restaurer celui-ci un jour, alors j'en ai un des années '54, '55, '56 et '57. Chaque année, il y a quelque chose de différent dans les détails, comme une petite lunette arrière, une grande lunette arrière, différentes grilles, des feux arrière. Le premier type a toujours des clignotants, les derniers types de clignotants, etc.

J'aime conduire ces voitures. Ce sont vraiment des voitures de tourisme. Ce que j'aime tant, c'est le couple élevé du moteur. Bien que je roule aussi 30 km en troisième (elle n'a que trois vitesses), je donne un coup d'accélérateur et ça repart. Et puis ce bruit de ces 6 cylindres bien sûr.

Histoire

La Type E a été introduite à l'automne 1951 dans les versions Wyvern (4 cylindres) et Velox (6 cylindres).

Au début, les voitures étaient équipées des anciens moteurs à longue course.

En 1952, de nouveaux moteurs carrés (alésage x course 79.4 x 76.2) ont été introduits pour le Wyvern et le Velox. rép. 1508 cm48 2262 ch et 68 cmXNUMX XNUMX ch.

En 1955, quelques changements ont été apportés.

Les voitures ont une calandre et un capot différents et un tableau de bord différent, les roues arrière sont également équipées de soi-disant guêtres (panneaux de couverture). Cela ne s'appliquait pas au Wyvern moins cher, et ils étaient équipés de feux clignotants au lieu d'indicateurs. Il y avait aussi une version plus luxueuse sur le marché, la "Cresta". Cette dernière était équipée d'une peinture bicolore (deux couleurs), d'une sellerie en cuir, d'un bouchon de réservoir verrouillable, d'un miroir de maquillage, etc.

Le modèle de 1956 a reçu une calandre différente, des moulures différentes et une lunette arrière plus grande. Les lève-vitres étaient désormais également utilisés pour faire fonctionner les fenêtres des portes, avec les types précédents, les fenêtres pouvaient simplement être glissées de haut en bas. 

Enfin, le modèle 1957 était équipé d'une énième calandre et de feux arrière différents. Le Cresta en deux couleurs a maintenant une piste sur le côté dans une couleur différente. Les voitures ont également reçu un essuie-glace électrique. Dans les modèles précédents, les essuie-glaces étaient actionnés par un câble entraîné par l'arbre à cames. Les Vauxhall ont également reçu un carburateur différent, légèrement plus grand.

Fin 1957, les types E ont été remplacés par deux nouveaux modèles, à savoir le quatre cylindres Victor F-1 et les six cylindres Velox et Cresta PA.

Ne manquez pas la chance de trouver le prochain AMK dans votre bus et abonnez-vous maintenant.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT ET NOUS VOUS ENVOYERONS CHAQUE JOUR NOTRE NEWSLETTER AVEC LES DERNIÈRES HISTOIRES SUR LES VOITURES ET MOTOS CLASSIQUES

Sélectionnez d'autres newsletters si nécessaire

Nous ne vous enverrons pas de spam ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Si vous aimez l'article, partagez-le...

Commentaires 9

  1. En 1970, j'étais à une vente pour cause de faillite d'un garage et il y avait une Vauxhall Victor en très bon état à l'intérieur et à l'extérieur le moteur était dans une autre pièce mais était là. t'es pas gêné alors il me regarde et me dit tête bouclée qu'est ce que tu donnes (car j'en avais déjà acheté plus notamment un Volvo PV 50) je dis 544 francs et ça reste la seule offre.Chez moi j'ai vu que le moteur avait été renouvelé et l'ai trouvé sous le tapis moi 500 francs en billets de 550 et 50. Mon père l'a conduit pendant de nombreuses années

  2. Mon père a acheté une Vauxhall Wyvern en 1951, le modèle de ces Vauxhall.
    J'avais moi-même un Velox 1951er, parce que je voulais surpasser mon père avec toutes les voitures.
    En 1953, il a acheté un Velox comme ici et l'a conduit jusqu'en 1957, date à laquelle la Mercedes est arrivée et il n'en a jamais dévié. Mais je garde un très bon souvenir de la Vauxhall et de la Velox que j'ai moi-même fait retourner dans son pays natal l'année dernière. Compte tenu de mon âge (76 ans) à 77 ans, je m'éloigne un peu maintenant, c'est pourquoi il est parti, mais malgré le fait que je sois un grand passionné de MB, j'ai aussi de très bonnes pensées et de bons souvenirs à ce sujet. Il est en effet dommage que cette marque ne soit plus commercialisée sur le continent européen, mais Opel a tout simplement gagné sur la qualité dans les années 60 contre Vauxhall, puis malheureusement la baisse des ventes a commencé

  3. Vers 1960, le directeur de mon HBS conduisait également une Vauxhall, je veux dire une Cresta. Bien sûr, il l'a garé juste devant l'entrée principale de l'école (Catharijnesingel, Utrecht). Je peux encore voir exactement l'image de l'étagère à chapeaux, sur laquelle un tel extincteur bronzé était monté, probablement avec quelques vis autotaraudeuses. Ce n'est que plus tard que j'ai vu dans mon esprit ce qui se serait passé lors d'une collision majeure (frontale).

  4. Henri Lechanteur.

    Mon père a acheté la première Vauxhall Victor, qui avait une sorte d'oiseau en nickel sur le capot. Les clignotants sont sortis sur le côté.
    Ensuite, nous avons acheté ensemble une Vauxhall Victor plus moderne. Carré et jaune canari. Une belle voiture.
    Quand j'avais 18 ans, j'ai acheté la Vauxhall Cresta avec moteur 6 cylindres, Intérieur en beau cuir gris. Je devrai vérifier les années de construction.

    Dommage que je n'ai pas eu le sentiment d'ancien à l'époque. Je n'aurais jamais dû m'en débarrasser, mais oui c'est du recul,
    Bonne chance avec votre flotte et en particulier la marque VAUXHALL, Dirk.

  5. Merveilleuse histoire, et encore plus belles sont les plaques d'immatriculation hollandaises d'origine !!

  6. Alors sachez où vous placer dans le magasin de chaussures traditionnel Bilt Versluis
    J'ai dû le commencer tout le temps, je ne sais pas si c'est fini

Laisser un commentaire

L'adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués * *

Taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. Vous pouvez télécharger : afbeelding. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposez les fichiers ici