Bambino 200. Voiture miniature à trois roues et une touche hollandaise.

Auto Motor Klassiek » articles » Bambino 200. Voiture miniature à trois roues et une touche hollandaise.
Y acheter des classiques

Dans les années 200, les voitures miniatures étaient à la mode. Ils formaient une belle alternative aux scooters ou en allemand : le Motorroller. Il y avait plusieurs fabricants de petites voitures. L'un d'eux était le NWF 1. Ce Fuldamobil S200, construit sous licence à Wilhelmshaven et Lohne et renommé, a été vendu par Henk Albronda aux Pays-Bas sous le nom de Bambino XNUMX.

Dans le tableau du trafic quotidien, vous rencontrerez à peine un Bambino 200, ou plutôt : la chance est très faible. Il existe encore quelques exemplaires opérationnels connus aux Pays-Bas, et vous en trouverez également un dans la section des voitures naines du musée Louwman de La Haye. La première pensée qui me vient à l'esprit est : « Hé, un Fuldamobil, comme c'est gentil ! Il n'est pas surprenant que cette pensée me vienne à l'esprit. Mais c'est un Bambino, en fait un Fuldamobil S1 importé (ou un NWF 200, si vous voulez).

Connexion Alweco et NWF

Dans les années 200, le Hollandais Henk Albronda avait un empire. Il s'agit notamment de la société commerciale Hostaco à Rotterdam et de l'entreprise de construction Veghel Alweco. Albronda a décidé de transformer le NWF 1 construit sous licence (en fait le Fuldamobil S200 avec un nom différent) en un modèle commercial, il a vu beaucoup d'avenir dans une petite voiture bon marché, dont l'importation était initialement entre les mains de MVH de Deventer. Albronda a repris cette activité. En fait, il voulait assembler le tricycle, qui a été construit sous licence par NWF à Wilhelmshaven (et s'appelait NWF XNUMX), aux Pays-Bas. Cela n'est jamais arrivé. Cependant, un certain nombre de ces camions nains de Wilhelmshaven se sont retrouvés à Veghel via Rotterdam, sur le site de montage d'Albronda. Là, ils ont reçu les étiquettes de nom Bambino. Ceux-ci ont ensuite été vendus dans le Groothandelsgebouw à Rotterdam.

Optimisme et dépassé par la réalité

Fuldamobil à Fulda a commencé à construire de petites voitures au début des années cinquante. Et en juillet 1953, le Fuldamobil S1 est apparu. Les gens attendaient beaucoup de cela, car les petits véhicules à moteur à carrosserie fermée devenaient de plus en plus populaires. NWF à Wilhelmshaven a acheté les droits de licence, elle attendait beaucoup de la voiture. De plus, NWF a ouvert une deuxième succursale à Lohne, où un beau stock de Fuldamobil S1/NWF 200 a été construit. Ils se sont avérés difficiles à porter, le battage médiatique des tricycles était bientôt sur le point de disparaître. NWF a fait faillite à la fin de 1955. Henk Albronda, qui avait déjà jeté son dévolu sur une collaboration avec NWF, a racheté le stock restant de 200 exemplaires de NWF à la masse de la faillite. Jusqu'en 1958, il était donc encore possible de commander un nouveau Bambino aux Pays-Bas, déjà construit en 1955.

Corps en alliage, châssis tubulaire

La Fuldamobil S1/NWF 200/Bambino 200 était une petite voiture avec une carrosserie en métal léger, avec une troisième porte à l'arrière. La voiture avait un siège avec de la place pour deux adultes et un (petit) enfant. De plus, le chariot avait deux petites roues avant et une roue arrière. Les essieux avant et arrière étaient tous deux suspendus en caoutchouc, et le tricycle avait des ressorts hélicoïdaux et des amortisseurs télescopiques à action hydraulique tout autour. Les freins à tambour tout autour étaient actionnés mécaniquement. Le châssis se composait d'un cadre tubulaire central. Le moteur était une machine OIT monocylindre à deux temps de 200 cm75 couplée à une boîte de vitesses à trois vitesses. Les neuf chevaux ont été transférés à la roue arrière via une chaîne. La petite voiture maniable était bonne pour une vitesse de pointe de 200 kilomètres par heure. Le Bambino XNUMX a été proposé pour un prix d'un peu moins de trois mille florins, mais a en fait été vendu peu. Malgré l'éloge plutôt positif du Bambino ("confortable et sûr") et la fabrication la plus soignée.

Développements et concurrence

De plus, les Bambino ont eu pas mal de concurrence à affronter durant la seconde moitié des années cinquante. Prenez le Goggomobil T250, ou plus grand des voitures comme la Fiat 600 et la Citroën 2CV. Ou une Coccinelle d'occasion. Et prenez le fait que les gens avaient de plus en plus à dépenser, et qu'ils pouvaient également se tourner vers d'autres fabricants pour choisir une voiture naine. De plus, il y avait un rythme dans les développements dans le domaine de la mobilité. Cela ne change rien au fait que le Bambino 200 était une petite charrette espiègle à tous égards, qui a certainement contribué à l'histoire de l'industrie automobile aux Pays-Bas, même si le Bambino n'a jamais été assemblé aux Pays-Bas.

Dernières tentatives

Henk Albronda a également essayé de construire une voiture de sport sous la marque Bambino, et un prototype de tricycle a été exposé à l'AutoRAI en 1957. En fait, c'était le premier vrai Bambino néerlandais. Cela n'a pas été chaleureusement accueilli et n'a pas été mis en production après l'exposition RAI. Cela a entraîné un ajustement des quatre roues, y compris le différentiel arrière, mais cette voiture n'a pas décollé techniquement. La voiture de sport avait tout simplement trop peu de puissance pour des performances attrayantes. Au BIT, ils étaient prêts à réfléchir à la fourniture d'un moteur plus gros, et Sachs voulait également aider, mais cela impliquait un investissement très élevé. Albronda n'a pas pris ce risque. Ainsi, l'aventure Bambino n'a duré que quelques années. C'est devenu une note de bas de page dans l'histoire néerlandaise. Mais celui qui a donné de la couleur à l'époque où de nombreux entrepreneurs et/ou constructeurs néerlandais tentaient de capitaliser sur le phénomène des voitures naines.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT ET NOUS VOUS ENVOYERONS CHAQUE JOUR NOTRE NEWSLETTER AVEC LES DERNIÈRES HISTOIRES SUR LES VOITURES ET MOTOS CLASSIQUES

Sélectionnez d'autres newsletters si nécessaire

Nous ne vous enverrons pas de spam ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

 

 

Si vous aimez l'article, partagez-le...

Commentaires 6

  1. Joli chariot. La lunette avant, la lunette latérale, la lunette arrière et le volant semblent sortir tout droit d'une Coccinelle à lunettes.

  2. Article intéressant . Cependant, l'essieu avant n'était pas
    caoutchouc suspendu, il n'avait qu'un seul ressort à lames transversal. Un amortisseur télescopique hydraulique (simple) n'a été trouvé qu'à l'arrière.

  3. Je ne le connais malheureusement pas.
    Belle issie ! Ce n'est peut-être pas un « rouleau moteur », mais c'est un « rouleau cabine ». Tout comme la BMW Isetta, le cheval de Troie Heinkel et le Messerschmitt KR200. Chacun d'entre eux est un véhicule génial et ingénieux !

  4. Les années 50 sont une époque merveilleuse en termes de design, jusque dans les moindres détails.
    Aussi assez beau pour être placé dans le salon comme pièce de design.
    Si vous aimez ça, le Louwman à La Haye vaut vraiment une excursion d'une journée.

Laisser un commentaire

L'adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués * *

Taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. Vous pouvez télécharger : afbeelding. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposez les fichiers ici