Talbot Rayon de Soleil Lotus. Un loup en peau de mouton

Auto Motor Klassiek » Autosport » Talbot Rayon de Soleil Lotus. Un loup en peau de mouton
Il y a des classiques qui achètent (copie)

Ce sont les couleurs qui comptent pour lui. Plus les roues épaisses. Mais sinon, on pourrait penser que vous faites face à une berline de classe moyenne sans visage. Mais bien sûr, nous examinons une Talbot Sunbeam Lotus.

Cela a commencé quand il y avait une autre crise dans l'industrie automobile britannique

Autour de 1970, le nom du groupe Rootes a été changé pour Chrysler UK et le Sunbeam 1250 / 1500, le Avenger, a été introduit. Au début, ce modèle ne s'est pas mal vendu, mais à cause (entre autres choses) des grèves et de la crise pétrolière de 1973, Chrysler Europe a eu des ennuis. Dans de très graves difficultés.

"Fais ou meurs"

Les usines britanniques étaient le point le plus douloureux et la menace qu'elles seraient les premières à être fermées ou fermées a été frappée comme une bombe. Sous la position dure de Chrysler, le gouvernement britannique a décidé d'investir dans le gouvernement si un nouveau modèle Sunbeam devait être lancé. Chrysler UK a été sauvé et une nouvelle berline compacte a été développée à un rythme rapide. Le projet a été lancé sous le nom de code 424.

Le concept souhaité, une berline à hayon avec traction avant, n’était pas réalisable en raison des coûts de développement élevés. Les concepteurs avaient pour instruction non seulement d'utiliser la technologie Avenger, mais également d'utiliser le plus de tôle possible. Le bas, les portes et des parties de l’avant ont été repris du Avenger, l’arrière a été complètement adapté à une berline moderne et élégante.

Une arme de rallye

Entre-temps, des Britanniques expérimentaient déjà une version Lotus du hayon Sunbeam, préparée par le Centre de compétition pour la participation au sport de rallye international. Dess O'Dell, responsable de la compétition chez Chrysler, fabriquait depuis des années une arme de rallye à succès. mais ça ne marcherait pas. Avec l’arrivée de la berline Sunbeam, O'Dell a vu ses chances de succès grandir et développer une nouvelle voiture du Groupe 2.

Basé sur des composants Avenger

Un gros avantage était le corps compact, qui était en grande partie équipé du matériau Avenger si bien connu pour O'Dell. Pour les muscles nécessaires, il a demandé à Lotus les blocs à longue course des Elites / Eclats et a convaincu le corps des nouveaux Horizons d'accepter ce cadeau. C'est ainsi que la Chrysler Sunbeam Lotus a été développée et la direction de Chrysler a été persuadée de commencer à produire une petite série de cette version Lotus, afin de participer à des rallyes internationaux d'abord dans le Groupe 4 et plus tard dans le Groupe 2. Car ce n'est qu'ainsi que la marque pourrait être sauvée. Pourtant? Le résultat fut un coup inexorable pour toutes les escortes et chevettes sportives. Et dans sa conception routière, pour les acheteurs ordinaires, peu de concessions avaient été faites par rapport aux machines de combat.

Rapide et bruyant

Un tel bulderboxje roulait à près de 200 km/h et les occupants le savaient aussi. Le bruit du moteur à l'intérieur était phénoménal. Et la façon brutale dont le chariot plutôt anguleux poussait dans le vent était aussi une garantie pour beaucoup de bruit. Le rapport à cinq vitesses changeait quelque peu vaguement, mais c'était une question de s'y habituer. Techniquement, le Talbot Sunbeam Lotus s'est comporté comme un kart sur une piste de gravier. Heureusement, le conducteur et le copilote étaient assis fermement dans des sièges baquets à haut dossier. Et que le châssis dérivé de l'Avenger a eu du mal avec toute cette violence Lotus ? Alors il aurait dû continuer à apprendre !

Quelques infos
Moteur: quatre cylindres 2174 cc, environ 150 pk à la vitesse de rotation 5750, 0-100 en 6,5 sec, longueur 3,8 m, poids 982 kg

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT ET NOUS VOUS ENVOYERONS CHAQUE JOUR NOTRE NEWSLETTER AVEC LES DERNIÈRES HISTOIRES SUR LES VOITURES ET MOTOS CLASSIQUES

Sélectionnez d'autres newsletters si nécessaire

Nous ne vous enverrons pas de spam ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Si vous aimez l'article, partagez-le...

Commentaires 8

  1. Belle et pas du tout une mauvaise voiture. C'était assez moderne pour l'époque et cette version Lotus était tout simplement géniale !
    "hayon de classe moyenne sans visage", eh bien, une Golf GTI n'avait pas immédiatement l'air très impressionnante sans plaque signalétique. Cette Lotus n'était qu'une apparence soignée à l'époque, rien de mal à cela.

  2. Vous avez déjà eu une Chrysler Simca Sunbeam 1.6 Ti… Acheté neuf et le petit frère du Lotus mais tout aussi agréable… environ 100 ch et avec DellOrtos et des filtres à air ouverts…. Qualité de construction mauvaise mais plus agréable qu'une Golf Gti à l'époque… Je pense qu'il y en a seuls très très peu ont survécu au temps malheureusement..

    Rayon de soleil 1.6 TI

  3. La combinaison de beaucoup de puissance dans une veste idiote a ma sympathie et fait appel à mon idée d'ironie. Potentiel au lieu de faire semblant. On pourrait aussi penser à un capot côtelé en canard avec un bloc GS piqué. Et ainsi de suite.

    Par exemple, je repense avec un sourire à un jeune informaticien qui a mis beaucoup d'argent dans une automobile américaine semi-compacte indéfinissable, qui n'avait que peu ou pas de bling attaché ; même la peinture bleu foncé devait se passer d'éclat. Il a mis beaucoup d'efforts pour trouver et monter une barre de remorquage, pour une apparence utilitaire consciente, mais bien sûr toujours pratique. Et des jantes en acier standard bien sûr. Mais sous le capot abritait plus de 400 chevaux, et avec l'installation d'en-têtes récemment importés, le gros bloc avait contre les 500 chevaux de l'écurie.
    Ils étaient occasionnellement relâchés, si la situation routière s'y prêtait. Et puis il avait de préférence un propriétaire de Porsche comme compagnon de jeu. Alors «attrapez» un tel avion allemand dans la voie de gauche, puis après divers signaux lumineux du véhicule derrière, appuyez un peu plus sur l'accélérateur, emmenant la Porsche en vitesse. A environ 180 km/h (en dessous les roues arrière ont éclaté) les carburateurs s'ouvraient complètement pour voir la Porsche ou autre voiture prétentieuse se rétrécir dans le rétroviseur avec satisfaction………

Laisser un commentaire

L'adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués * *

Taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. Vous pouvez télécharger : afbeelding. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposez les fichiers ici