in ,

Renault Mégane Coupé 1.6 16V Sport. Jeune avec perspective

ER Classics Bureau 2022

En octobre 1995, Renault démarre la production de la nouvelle Mégane. Elle succéda à la gamme à succès R19 et, au fil du temps, devint disponible, par exemple, en berline (Classic), en Cabriolet, en Scenic et (plus tard, à partir de 1999) en Break/GrandTour. Cependant, la Mégane a fait ses débuts en berline et en coupé. Et avec cette dernière raison nous : un très beau 1.6 16V Sport de la première série facelift. Celui-ci a reçu, entre autres, une face avant modifiée et un équipement intérieur différent.

Le propriétaire Marco van Rangelrooij s'est approché de nous et s'est demandé si cette voiture "n'était pas vraiment un peu trop jeune" pour un reportage ou un reportage en Auto Motor Klassiek. Une question compréhensible, car le coupé est encore bien frais dans la mémoire collective. Et pourtant : à quelle fréquence croisez-vous une Renault Mégane Coupé ? Plus si souvent et certainement pas dans l'état dans lequel la voiture de Marco a été livrée neuve aux Pays-Bas en 2000. Parce que de nombreux coupés (souvent en jaune ou en rouge) ont été conduits vers les terrains de chasse éternels par des automobilistes novices enthousiastes. Heureusement, ce n'est pas le cas avec la voiture de Marco. Hormis quelques petits points, la Renault est toujours comme neuve, et le compteur kilométrique est quasiment vierge avec 55.000 XNUMX kilomètres. Nous avons donc ici un exemple assez unique en gris clair beau et distingué.


Coupé de son temps

C'est un coupé de son temps, et c'est comme ça qu'il roule. Quiconque s'attend à une punition avec suspension et châssis amorti idem sera déçu par cette Renault. Le châssis de cette Mégane fonctionne résolument, sans perdre la connexion avec le réglage confortable. Cette image est renforcée par le siège confortable. La commande communique parfaitement, la transmission fonctionne bien. Et cela vaut également pour l'excellent système de freinage avec ABS, disques ventilés à l'avant et tambours à l'arrière. L'affaire se sent bien et inspire confiance à bord. Cela se reflète également dans l'équipement, mais il manque un port USB et la climatisation. Ce n'était pas courant non plus en 2000. Cette version est devenue très sympa métal léger, cadrans blancs, phares antibrouillard cool et sièges plus sportifs. De plus, l'installation audio standard donne un son agréable et les vitres arrière à réglage électrique sont des gadgets spéciaux. Les rétroviseurs et les vitres des portes peuvent également être actionnés électriquement. Le volant gainé de cuir porte un airbag. De plus, il existe des airbags latéraux et un airbag est également disponible dans le tableau de bord pour le copilote.

2 + 2 avec facilité d'utilisation pratique

Cette Renault est un 2+2 qui offre suffisamment d'espace pratique, notamment pour deux personnes, pour emporter le nécessaire avec vous. Les options à l'arrière sont variables, car les sièges arrière divisés sont rabattables. Lorsque les meubles à l'arrière sont en position naturelle, l'espace à l'arrière n'est suffisant que pour deux personnes plus petites.Les personnes de grande taille sont également à l'aise à l'avant, bien que la distance entre la tête et le toit ne soit pas respectée. C'est très facile à résoudre en ajustant les sièges un peu différemment. Cela fait peu de différence pour la position assise. Cela en dit long sur la qualité et le maintien que procurent les excellents sièges sport (y compris le soutien lombaire et le réglage en hauteur) de cette Renault.

Manipulation stable et confortable

Revenons aux caractéristiques de conduite et aux caractéristiques de performance. Ce coupé roule - contrairement au coupé Mégane à suspension beaucoup plus ferme de deux générations plus tard - très fin et mature. La voiture est stable sur la route, et le comportement d'amortissement et de suspension susmentionné est doux et inspire confiance. Vous ressentez en permanence un confort magnifiquement cadré qui fait de cette Renault une voiture extrêmement agréable sur la route. Les caractéristiques du moteur méritent également des éloges. Malgré la technologie à seize soupapes et l'absence de turbo, le moteur reprend son couple agréablement tôt. Celle-ci est répartie sur une gamme assez large. C'est sensiblement différent avec un certain nombre d'autres moteurs atmosphériques à quatre cylindres avec technologie à seize soupapes, alors vous êtes régulièrement confronté à une faible puissance de traction au fond.

Joli couple, disponible sur une large gamme

Le 1.6 16V est bon pour 110 ch DIN dans cette version Sport. Le couple maximal de ce moteur K4M est de 148 Nm et se situe à 3.750 1.500 tr/min. Mais avant même 100 198 tr/min, un couple de 0 Nm est déjà disponible. La source d'alimentation se déclenche tôt et montre beaucoup de puissance de traction et de flexibilité dans toutes les résistances. De plus, les engrenages de la boîte de vitesses à cinq vitesses présentent un beau chevauchement. La combinaison avec le confort de conduite agréablement communicatif et le moteur fin fait de ce Français une voiture de tourisme très agréable et fluide. Vous le conduisez en sifflant vers les Alpes et au-delà, bien plus loin. Et pour ceux qui veulent rouler à toute vitesse : le sommet de la Mégane est à 100 kilomètres à l'heure. L'accélération de 1.6 à 16 kilomètres par heure ? Vous y serez dans une dizaine de secondes. Ce Coupé 1 14.5V permet une conduite difficile, mais le caractère polyvalent permet également une caractéristique de tourisme silencieuse. De plus, vous avez plus de chances d'atteindre la consommation moyenne spécifiée de XNUMX à XNUMX.

Polyvalent confortable

De plus, cette Renault Mégane Coupé est plus confortable que de nombreuses voitures contemporaines du segment B et C. En combinaison avec le moteur 1.6 16V, il s'agit d'un coupé polyvalent plus que raffiné. Il est excellent pour un usage quotidien, très performant et montre un caractère qui s'affranchit du penchant actuel pour la dynamique et le comportement de direction précis. En combinaison avec le design idiosyncratique et la nouvelle rareté, c'est précisément cette science qui fait de cette belle Renault Mégane Coupé un corbeau blanc dans le pays des jeunes. Surtout en tant que Sport rare, ce coupé est un candidat inattendu avec beaucoup de recul.

Photographie : © Bart Spijker

14 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. J'aurais dû lire clairement. Mais je n'appelle même pas ces voitures des jeunes et en ce qui me concerne, elles ne rentrent pas dans Auto Motor CLASSIC. Mais oui, tout le monde est le bienvenu ! Normalement, les articles sont de premier ordre. Peut-être trop gâté…

    • D'accord Wim. Serait-ce une idée que les éditeurs d'AMK traceraient la ligne pour cette section aux "pare-chocs en plastique". Je n'ai aucune idée de quand ça a commencé, mais je vais aussi vomir quelque chose. Ou vais-je avoir tous les conducteurs d'Audi 80 sur moi ?
      De plus, Dolf peut bien sûr continuer à se déchaîner avec ses articles agréablement lisibles sur les moteurs.

      • L'époque avant les pare-chocs Plestik est une période de plus de 100 ans, donc le choix ne manque pas dans cette catégorie et je suis tout à fait d'accord. L'inconvénient est que cette catégorie de voitures est pratiquement inconnue et mal aimée de la population de moins de 40 ans.
        Malheureusement, les modèles d'avant la Seconde Guerre mondiale ont déjà complètement disparu de la faveur.

      • La première voiture avec des pare-chocs avant et arrière entièrement en plastique était la Renault 5 (1972). Encore un classique je dirais. Les Renault 15 et 17 (1971) avaient des pare-chocs en partie en plastique; aussi des classiques !
        Il est parfois difficile pour les personnes âgées (dont j'en fais aussi partie) d'accepter que les voitures dont nous avons connu l'introduction aient désormais atteint l'âge d'un classique et pas seulement l'âge, mais aussi le caractère. Si « nous » continuons à nous accrocher au fait que seules les voitures des années 60 et avant cela sont classiques, alors nous n'impliquerons jamais les jeunes dans l'amour des voitures classiques et nous rendrons un mauvais service aux concepteurs et aux voitures elles-mêmes. Alors bienvenue en 2021 !

    • Quoi qu'il en soit, cher Verhofsté : ce n'est certainement pas notre inspiration. La motivation à Auto Motor Klassiek faire appel à un large public avec des thèmes idem - sans se détourner du contenu - est à un niveau élevé, très élevé. Et encore une chose : le temps passe. Toutes les voitures neuves d'antan vieillissent. Et certains ont du potentiel en tant que jeune et/ou classique, d'autres non. Ce phénomène mérite d'être étudié et justifié. Et un ajout aux thèmes entourant le fichier respecté classique et jeune minuterie.

  2. Non. Amusez-vous bien mais ce n'est pas mon truc. Trouvé la première série Mégane par rapport à la série 19 une baisse.

    • Cette voiture était légendaire lors de son introduction.
      La première série a déjà 25 ans.
      Le coupé Mégane a initié tout un renouveau des coupés de milieu de gamme. Viennent ensuite les Opel Tigra, Ford Puma, Toyota Paseo, etc.
      Ensuite, il y a eu la version Maxi de cette Mégane, qui s'est bien classée en course.
      Ce coupé Mégane a rendu une voiture agréable, élégante et sportive à nouveau accessible au commun des mortels, car le prix était très serré.

  3. En effet une très belle voiture, exactement comme décrit ci-dessus, j'ai aussi expérimenté la mienne. J'avais presque le même gris argenté métallisé avec une belle brume bleue à travers. J'avais un diesel 1.9 dCI très sympa. Rapide et économique, sur un seul réservoir dans le sud de la France. Les chaises sont en effet super, j'ai eu un Privilège avec un beau cuir bleu foncé épais. Super voiture ! Il y avait aussi une bonne chaîne stéréo.

  4. Ma mère en a eu un après 11 ans de Micra K10. Également un 1.6 mais pas de 16v d'avant le lifting.
    Voiture agréable à conduire mais malheureusement : problèmes constants avec le ventilateur de chauffage et/ou la boîte à fusibles en raison de fuites. Après ça aurait été une chose connue, mais elle en a vite fini avec elle, échangée contre une Civic avec laquelle elle a roulé pendant 13 ans sans aucun problème.
    Pourtant, j'apprécie toujours le modèle. A également été beaucoup converti au GPL.

Donnez une réponse

L'adresse e-mail ne sera pas publiée.

La taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. vous pouvez télécharger : image. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposer des fichiers ici

Maintenant dans le magasin

Voir l'aperçu de 40 pages via ce lien ou un clic sur la couverture.

Le numéro de juin, contenant :

  • Restauration Fiat 128
  • Audi 80 GT avec historique de compétition
  • BMW R60 / 2- combinaison side-car
  • Respectueux de la nature Mercedes-Benz 240 D W124
  • Peugeot 305 existe 45 ans
  • Révision à commande hydraulique étriers (Partie 2)
  • Le Leyland - C'est une dame
  • Désignations de type en double - Partie XIV
couverture 6 2022 300

Le matériel de lecture parfait pour une soirée ou plus de rêve tranquille. Il est maintenant dans les magasins. Un abonnement est bien sûr préférable, car alors vous ne manquerez plus de numéro et vous serez également 27 € moins cher. Pas mal en ces temps chers.

241193081 2705044426471319 7051255952501606290 n

Suzuki GRD 650 (1983-1984)

P1120603

Consignation. Un concept de confort apaisant