in

Gilera 150 cc : Sortir des sentiers battus

ER Classics Bureau 2022

Beaucoup de gens manquent d'imagination. Certaines personnes sont plus flexibles entre les oreilles. Traditionnellement, il était préférable d'acheter une moto d'occasion dans un magasin de motos qui n'était pas un revendeur de cette marque. La prochaine étape consiste à trouver la moto de vos rêves chez un concessionnaire automobile. Pour un concessionnaire de voitures anciennes, les motos classiques sont souvent une sorte de « prise accessoire ». Ou ils ont été simplement achetés par émotion. Dans tous les cas, ils sortent de l'ordinaire « pensée commerciale et modélisation des revenus ». Par exemple, nous avons trouvé une Gilera 150 cc chez un concessionnaire automobile bien connu.

Penser encore plus large

Si vous renoncez également à la névrose compulsive hollandaise du « Seul un lourd est votre vrai », alors un monde agréable et sans inhibition peut s'ouvrir pour vous. Parce que maintenant, regardez dehors. Pensez aux limitations de vitesse, aux bosses pour calmer la circulation sur la route. Des seniors automobiles qui glissent sur l'asphalte à une allure de soixante. Alors une bonne Honda CB 750 peut courir près de 200 au compteur, mais à quoi bon ? Et – non sans importance en cette période de pleurs des habitants de la digue – sur un classique léger, vous êtes soudain attachant au lieu de menaçant.


Agréable à l'intérieur

Voulez-vous vous lancer sur les autoroutes vers l'Autriche ou la Suisse avec un vélo moderne très gros ? Vous pouvez parcourir ces 1000 kilomètres en une journée. Mais vous rendre à Zeeuws Vlaanderen sur quelques motos légères ? Ensuite, arrêts terrasse compris, vous êtes également sur la route pendant 10 heures sur plus de… 300 kilomètres. Ce n'est qu'en tant que free-scroller d'intérieur avec un facteur de suspension de terrasse que vous arrivez à destination complètement frais et fruité. Vous avez pu profiter de l'environnement. N'a pas utilisé de carburant du tout et votre pneu arrière est également totalement anti-retour. Continue comme ça.

150 cc était autrefois presque la classe moyenne

Les choses s'enchaînent avec la Gilera 150cc que nous avons trouvée avec Albert Venema, qui a une réputation particulièrement bonne en ce qui concerne les grandes classiques américaines. Le Gilera est arrivé une fois. Ce n'est pas aussi impressionnant qu'un Norton Commando ou une BMW R90S ou une Ducati 750 SS. Mais il est italien, il a fière allure et est assez dur d'une manière un peu attachante.

De plus, un petit Italien si courageux peut vous pousser à une vie plus saine. Parce qu'un Brabant Bourguignon bien modelé de plus de 40 ans roule comme un farceur sur une telle chose. Un frison bien entraîné de 1m92 n'est pas non plus le meilleur match. A la naissance de ce Gilera, un Italien du sud mesurait en moyenne 1m64 environ. Et parce que McDonalds n'était pas monnaie courante à l'époque, ces Italiens étaient également nerveux à minces. Alberts Gilera est une moto élégante pour un usage quotidien. Mais dans les années XNUMX, Gilera dominait la course avec de fantastiques moteurs à quatre cylindres. Six championnats du monde ont été remportés dans la catégorie des demi-litres.

Construit pour courir

L'entreprise a été fondée en 1909 par Guiseppe Gilera, alors âgé de 22 ans. Parce qu'il devait payer pour ses activités de compétition. Au cours de la Première Guerre mondiale, l'entreprise s'est énormément développée grâce à des missions militaires et est même devenue le plus grand fabricant de motos en Italie. Les Saturno 500 cc sont maintenant des classiques recherchés dans le monde entier (et comme tant d'autres toppers de l'époque, les Saturno sont de retour sur le marché il y a quelque temps en raison de la traite de noms célèbres). Mais pour les comptes, ce sont les OHV 125 et 150 cc qui ont dû payer le passe-temps de Guiseppe.

A partir de 1950, les Gileras pour la voie publique reçoivent des fourches avant télescopiques et des suspensions arrière. Entre 1958 et 1968, Gilera a dû faire face à l'extinction mondiale de la moto, car la conduite était alors également à la portée de Guiseppe Modaal. En 1969, l'homonyme de la marque meurt et Gilera est vendue à Piaggio.

Toujours abordable

Pendant ce temps, les petites motos italiennes coûtent plus cher que le changement, mais elles restent agréablement abordables. Ils font du shopping une fête et vous pouvez faire les meilleurs voyages avec eux à l'intérieur. Ils sont de conception simple et solide et l'approvisionnement en pièces est bon. Je pense que je vais perdre une dizaine de kilos. Ça vaut le coup.

Lire aussi:
- Une belle convulsion: la Gilera Saturno Bialbero
- La Honda CB 77, l'exemple de Laverda
- Plus d'histoires sur les motos classiques

8 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. 'toujours abordable'…mmm

    En fouillant sur le site de Venema à Drempt, j'apprends qu'il reste encore 3,5K€ à déposer pour ce Gileraatje si attachant..
    En tant que "vieille bite" éprouvée, je pense que c'est toujours de l'argent sérieux, un montant pour lequel vous achetez également une belle Uraltje-with-span ou quelque chose.

  2. Carel van der Wal Konigstraat à Haarlem. Le dimanche après-midi avec le bus d'IJmuiden à Haarlem, regardez dans la vitrine de Carel van der Wal et profitez de tous les goodies qui étaient dans la vitrine, mais pas encore de permis de conduire, tant que nous en avons un maintenant, les goodies seront à portée de main. Après un travail acharné et empoché quelques florins et un permis de conduire, le premier Duc achète ici un Mach 1, puis un Mark 3 Desmo (Nostalgia, Nostalgia) et fait faire l'entretien par Carel van der Wal.
    L'ancienne huile allait directement dans les égouts, selon Carel, il était toujours bon de lubrifier les égouts, de ne jamais avoir de blocages, Carel à l'époque, c'était le cours normal des affaires. Repensez avec plaisir à cette époque, pas à cette huile bien sûr.

  3. Carel van der Wal Koningsstraat à Haarlem, Pas encore de permis moto mais dimanche avec le bus pour Haarlem, regarde Carel van der Wal avec son nez appuyé contre la vitrine pour pouvoir bien voir tous ces goodies et rêver quand on a notre permis de conduire et puis ça arrivera.
    Le permis de conduire en poche là le premier Duc a acheté Mach 1 puis une desmo Mark 3, nostalgie, nostalgie.
    Entretien effectué à Carel van de Wal, ancienne huile de houblon dans l'égout.Selon Carel, cette huile était encore assez bonne pour éviter les blocages dans l'égout. Beaux souvenirs. Seulement cette huile c'était dommage, mais c'était comme ça à l'époque.

    • Eh bien… 'Au début' tout était différent. Pas forcément mieux. Dans les archives, j'ai trouvé un dessin dans un magazine automobile expliquant comment creuser un trou dans votre jardin. Moudre dedans. De l'huile dedans…. Il y a une trentaine d'années, il y avait l'idée à Tiel de rendre quelques rues conviviales pour les concitoyens. L'huile pourrait alors simplement aller dans les égouts. Comme à la maison'

Donnez une réponse

L'adresse e-mail ne sera pas publiée.

La taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. vous pouvez télécharger : image. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposer des fichiers ici

Maintenant dans le magasin

Voir l'aperçu de 40 pages via ce lien ou un clic sur la couverture.

Le numéro de juin, contenant :

  • Restauration Fiat 128
  • Audi 80 GT avec historique de compétition
  • BMW R60 / 2- combinaison side-car
  • Respectueux de la nature Mercedes-Benz 240 D W124
  • Peugeot 305 existe 45 ans
  • Révision à commande hydraulique étriers (Partie 2)
  • Le Leyland - C'est une dame
  • Désignations de type en double - Partie XIV
couverture 6 2022 300

Le matériel de lecture parfait pour une soirée ou plus de rêve tranquille. Il est maintenant dans les magasins. Un abonnement est bien sûr préférable, car alors vous ne manquerez plus de numéro et vous serez également 27 € moins cher. Pas mal en ces temps chers.

Le Dolf-o-Saurus et la machine à remonter le temps – chronique

Plymouth GTX Coupé 500 (1970)

Plymouth GTX Coupé 500 (1970). "La muscle car des messieurs" de Pieter Henk.