Triumph Herald 12/50 – Une trouvaille de grange renaît

Auto Motor Klassiek » Restauration » Triumph Herald 12/50 – Une trouvaille de grange renaît
Il y a des classiques qui achètent (copie)

De Triumph Symbole de la construction et du design automobiles britanniques, Herald reste un sujet de prédilection pour les passionnés d'automobile du monde entier. Dans le numéro d'avril de Auto Motor Klassiek, qui est maintenant en magasin, sera un fascinant récit de restauration d'un Triumph Herald 12/50 de 1967 présenté. Cette histoire, intitulée « Un triumph ou optimisme », n'est pas seulement un voyage dans le temps, mais aussi un témoignage de passion, de persévérance et de joie de restaurer des voitures classiques.

Le début d'une passion

Le protagoniste de cette histoire, l'aimable Louis, a toute une vie d'expérience dans le secteur automobile. Son amour pour les voitures, qui avait autrefois commencé avec une Lomax et une Marlin anglaise auto-construites, semblait avoir disparu pendant un moment. Mais comme c’est souvent le cas dans les vraies passions, le feu ne s’est jamais vraiment éteint. Une découverte accidentelle par un ami l'a ramené au Triumph Herald, le mannequin qui occupait une place si particulière dans son cœur durant sa jeunesse.

Une trouvaille de grange est relancée

La redécouverte du Triumph Herald by Louis a été initié par un appel téléphonique de son ami Gert. Gert a découvert la voiture sous un tapis dans un hangar, une véritable « trouvaille de grange ». Ce fut le début d'une aventure à laquelle Louis ne put résister. Avec les souvenirs de son premier Herald, acheté à une époque où il venait tout juste de débuter chez British Leyland Pays-Bas, la boucle était bouclée. Ce nouveau Herald offrait une chance de revenir à un ancien amour, malgré les doutes initiaux.

Le processus de restauration

Le processus de restauration du Triumph Le Herald 12/50 était une entreprise détaillée. Avec un mélange de chance, comme l'état complet de la voiture et le châssis toujours robuste, et de revers, principalement le moteur bloqué, le chemin à parcourir a été difficile mais gratifiant. L'approche structurée de Louis, qui a commencé par l'établissement d'une liste de travaux, démontre l'importance de la planification et de la préparation dans tout projet de restauration.

Reculs et triomphes techniques

L'histoire met en lumière les défis techniques rencontrés par Louis, de l'atelier de freinage au compartiment moteur, et finalement le moteur bloqué, qui constituait une pierre d'achoppement importante. Chaque étape du processus a été soigneusement parcourue, en utilisant à la fois l'expérience de Louis et la communauté de passionnés de voitures classiques et de professionnels qu'il a consultés. Le processus de restauration comprenait non seulement le travail mécanique, mais aussi l'esthétique, avec une attention particulière portée à la tôle et à la peinture.

Le voyage vers l'achèvement

Après des mois de travail acharné, de revers et de percées, le projet était sur le point d'être achevé. Le moment où le moteur a été installé pour la deuxième fois dans la vie de la voiture a marqué une étape importante. Le démarrage réussi du moteur et le premier essai routier ont été le couronnement et la preuve des compétences et du dévouement de Louis.

Réflexion et regard vers l'avenir

Ce rapport de restauration du Triumph Herald 12/50 est plus qu'un simple aperçu technique ; c'est une histoire sur l'amour des voitures classiques, l'importance de la communauté et la satisfaction que procure le fait de ramener un morceau d'histoire à son ancienne gloire. Le voyage de Louis avec le Triumph Herald est une source d'inspiration pour tous les passionnés d'automobile et prouve qu'avec passion, patience et dévouement, tout projet de restauration peut conduire à un "triumph ou l'optimisme ».

Alors sprintez vite vers le magasin et achetez l'AMK récent, car vous y trouverez le rapport de restauration détaillé de ce Herald avec des dizaines de photos. Et enfin souscrivez cet abonnement, car chez AMK, nous avons au moins un rapport de restauration presque chaque mois. Avec d’innombrables autres combinaisons de mots intéressantes.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT ET NOUS VOUS ENVOYERONS CHAQUE JOUR NOTRE NEWSLETTER AVEC LES DERNIÈRES HISTOIRES SUR LES VOITURES ET MOTOS CLASSIQUES

Sélectionnez d'autres newsletters si nécessaire

Nous ne vous enverrons pas de spam ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Triumph herald 12/50 – une trouvaille de grange ressuscitée
Triumph herald 12/50 – une trouvaille de grange ressuscitée
Pour une voiture de classe moyenne abordable, la Herald possède un intérieur typiquement anglais étonnamment beau.
Triumph herald 12/50 – une trouvaille de grange ressuscitée
Après la révision, il y a un joli bloc – meilleur que neuf – dans le compartiment moteur. il fonctionne également de manière extrêmement silencieuse et fiable
Triumph herald 12/50 – une trouvaille de grange ressuscitée
Trouvaille de grange ! Le profil caractéristique indiquait immédiatement de quelle voiture il s'agissait
Triumph herald 12/50 – une trouvaille de grange ressuscitée
Y compris le tissu Triumph Herald s'est bien entendu avec son deuxième propriétaire
Triumph herald 12/50 – une trouvaille de grange ressuscitée
Louis aime emmener sa voiture de loisir avec lui pour son autre passe-temps. Il a pris lui-même les photos de l'article
Si vous aimez l'article, partagez-le...

Commentaires 6

  1. Un système Triumph Herald avec la plaque d'immatriculation 78-12-MM et la couleur British Racing Green a été ma première voiture en 1971. J'ai conduit cette voiture jusqu'en 1974.
    C'était une superbe voiture dans laquelle j'avais installé les pièces de porte en bois d'une Vitesse. Un échappement Abarth en dessous et c'est parti.
    J'ai récemment acheté un modèle 1:43 via Markplaats.
    Cela se voit à côté de notre marque actuelle, qui est SAAB.

    • Ma deuxième voiture après la Fiat 600 et également dans la même couleur British Green. Le chariot Blitz a nécessité un remplacement complet de la boîte de vitesses. Détail sympa, j'avais aussi une sorte de toit coulissant en cuir. Bons moments, moments en or. Ruud

      • J'ai obtenu mon permis de conduire avec après 10 cours. Il y avait un propriétaire d'auto-école à Hilversum qui conduisait exclusivement avec des Heralds, une voiture honnête, puis un cabriolet Herald 1250. Je l'achèterais à nouveau neuf sans hésiter.

Laisser un commentaire

L'adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués * *

Taille maximale du fichier de téléchargement : 8 Mo. Vous pouvez télécharger : afbeelding. Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Déposez les fichiers ici